Élections législatives 2024 à La Réunion : la gauche peï est-elle prête pour un "front populaire" ?

Archives - Législatives 2022 à La Réunion.
Le Rassemblement National est arrivé en tête des élections européennes avec 31,36% des voix au national dimanche dernier. En conséquence, le président de La République avait annoncé la dissolution de l’Assemblée nationale et des élections législatives anticipées. Les principaux partis de gauche ont annoncé hier, lundi 10 juin, un nouvel accord appelé "front populaire" pour faire bloc au Rassemblement National. Il y en aura-t-il un à La Réunion ?

Dans l'Hexagone, la NUPES est remplacée par un "nouveau front populaire" pour "construire une alternative à Emmanuel Macron et combattre le projet raciste de l’extrême droite."

Une union qui est moins une évidence à La Réunion. La gauche locale saura-t-elle se mettre au diapason ?

Chez nous sept sièges de député sont à pourvoir. Mais les socialistes, emmenés par Ericka Bareigts et le PLR d’Huguette Bello n’ont pas encore trouvé d’accord. Et les députés PLR et LFI sortants ont déjà annoncé qu’ils se représentaient.

Forces unies ou ordre dispersé ?

Plus que quatre jours avant la limite des dépôts des candidatures aux élections législatives anticipées. Avec cette question : Huguette Bello et Ericka Bareigts vont-elles parvenir à enterrer la hache de guerre et raviver la flamme d’une gauche réunionnaise unie ?

(Re)voyez le reportage de Réunion La 1ère :

Élections législatives 2024 : la gauche fera-t-elle alliance à La Réunion ?

Une première rencontre officielle devrait avoir lieu ce mercredi 12 juin. Et on connaît déjà l’un des points de crispation.

Forte de cinq députés sortants sur sept et du score de la liste LFI de Manon Aubry qui est arrivée deuxième à La Réunion, le PLR d’Huguette Bello et ses alliés estiment que la prime au sortant doit s’appliquer.

En clair la question du candidat sur les circonscriptions tenues par Jean-Hugues Ratenon, Perceval Gaillard, Emeline K/Bidi, Karine Lebon et Frédéric Maillot, ne se pose pas.

(Re)voyez l'interview de Frédéric Maillot, député sortant de la 6ème circonscription :

Le député sortant Frédéric Maillot se relance dans la bataille pour les élections législatives anticipées

En face, l’alliance PS-PCR-EELV, Banian et Ansanm voudrait au contraire que le sujet soit mis sur la table, sans pour autant opposer un véto à la prime au sortant.

C’est d’ailleurs un peu ce qu’il se passe au niveau national entre LFI et les socialistes. À une différence près : dans l’Hexagone, c’est la liste PS-Place Publique qui s’est imposée comme première force de gauche aux européennes dimanche. Les socialistes espèrent donc reprendre du terrain dans l’hémicycle grâce à cet élan.

Mais à La Réunion, c’est la liste LFI, soutenue par le PLR, qui est arrivée en tête à gauche, et de loin. Le rapport de force est donc inversé. C’est ce que martèle le parti d’Huguette Bello depuis dimanche soir.

Des discussions en cours ?

Sur son compte Facebook, Ericka Bareigts, la maire de Saint-Denis, invitait "l’ensemble des organisations politiques et mouvements citoyens qui se reconnaissent dans les valeurs de gauche à discuter ensemble de l’union dans l’esprit du « Front populaire »."

Dans un communiqué, le PLR d’Huguette Bello a rappelé ce mardi, son attachement à "une gauche unie pour aborder ces élections." et s’est dit prête à tout mettre en œuvre pour que l’ensemble des forces de gauche réunionnaises porte les valeurs de ce nouveau front populaire en construction à l’échelle nationale.

Pour l'heure, le PLR affirme être toujours dans l'attente de réponses de la part PS.

En attendant, pour que ce nouveau front populaire puisse prendre forme dans l'île, il va falloir que tous ceux qui disent être prêts à tout pour avoir une gauche unie aux législatives, traduisent leurs paroles par des actes.

Des rencontres et des discussions entre les deux partis, devraient avoir lieu demain, mercredi 12 juin.