Elections régionales : l’union de la droite en panne dans le Sud ?

élections 2021
Elections régionales union de la droite Didier Robert Michel Fontaine
©RB / Imazpress
Dans le Nord, Didier Robert sort en tête de ce second tour devant Huguette Bello. Mais ce n’est en revanche pas le cas partout, dans le Sud notamment. A saint-Pierre, commune du chef de file de la droite, Michel Fontaine, le président sortant a été tenu en échec.

Huguette Bello est la grande gagnante de ces élections régionales en s’imposant avec 51,85% des suffrages devant le président sortant à 48,15%. Malgré le résultat général, Didier Robert est arrivé en tête à Saint-Denis, au Tampon, à Sainte-Marie, à la Plaine-des-Palmistes, à Salazie, à Saint-Philippe, à Saint-André ou encore à Sainte-Rose.

Mais pas à Saint-Pierre, dont le maire Michel Fontaine est le chef de file de la droite réunionnaise, et où Huguette Bello devance Didier Robert. Que s’est-il passé ? Aujourd’hui, Michel Fontaine et le camp sudiste sont montrés du doigt.

La droite en panne dans le Sud ?

Dans 9 communes sur 11 dans le Sud, le nom d’Huguette Bello a résonné un peu fort que celui de Didier Robert. Saint-Philippe a été la seule commune où Didier Robert a mieux mobilisé qu’en 2015, mais les 126 voix supplémentaires obtenues n’ont pas pesé très lourd dans la balance.

Au Tampon, le soutien d’André Thien-Ah-Koon a permis de freiner la chute avec un déficit de 1 700 voix, là où Huguette Bello affiche, elle, son plus mauvais score, 4 300 voix de moins qu’en 2015. Deux communes intermédiaires scellent le scrutin de 2021 : Saint-Joseph, où Huguette Bello améliore son score de 170 voix malgré l'abstention, et Saint-Louis, où elle progresse d’autant, alors que Didier Robert y fait aussi le deuil de près de 2 000 voix.

En 2015, la tendance était inverse, le président sortant avait remporté le duel dans 8 communes. L’abstention a joué contre lui, car il a mobilisé 16 400 électeurs de moins que lors du précédent scrutin, quand Huguette Bello ne perd que de  5 300 voix, soit un écart de 11 000 voix dans le Sud.

L’heure des comptes est-elle arrivée ?

C’est à Saint-Pierre que l’hémorragie a été la plus forte car Didier Robert a vu 6 600 voix s’envoler alors que Huguette Bello a amélioré sa performance de 900 voix. Un résultat qui n’a pas manqué de surprendre hier soir, où un avant-goût de règlements de comptes a semblé apparaître.

" Nous avons joué le jeu à fond, je ne pense pas que ce soit le cas de toutes les personnes qui se disaient proches et soutiens de Didier Robert ", estime Jean-Louis Lagourgue, colistier du candidat de la droite.

Il faudra bien à un moment donné des explications ", a-t-il ajouté hier soir depuis le QG de Didier Robert.

" Qu’est-ce qui s’est passé et comment on en est arrivé à ce résultat ? " 

Jean-Louis Lagourgue

 

Regardez le reportage de Réunion la 1ère.

Au lendemain des élections, quelle est la situation de la droite dans le sud ? ©Réunion la 1ère

Saint-Pierre dans le viseur ?

Hier soir, Didier Robert a reconnu sa défaite et a dessiné les premiers contours d’une analyse.

" Avec Michel Fontaine, nous n’avons pas encore eu le temps de le faire, mais la campagne a été difficile sur bien des fronts, à Saint-Pierre comme ailleurs, donc nous en tirerons effectivement, Michel  et moi, les décisions nécessaires. "

 

Un Michel Fontaine resté pour l’heure discret. Aucune prise de parole pour le chef de file de la droite, mais bien un communiqué publié tard dans la soirée. Il y félicite Huguette Bello pour sa victoire et lui adresse " tous ces vœux de réussite dans l’intérêt supérieur des Réunionnaises et Réunionnais ".

Mais Michel Fontaine écrit aussi : " je prends acte des résultats réalisés par cette dernière sur le territoire de la commune de Saint-Pierre, qui sont identiques à ceux de l’ensemble des communes du Grand Sud ".

Pas de désunion, pas de défection pour David Lorion

A ceux qui s’interrogent sur la sincérité de l’union de la droite et l’implication des différents acteurs de la droite, le député de La Réunion Les Républicains, David Lorion, a sa réponse.

" Cette union de la droite, elle a été décidée, organisée, construite autour de l’ensemble des maires, avec Michel Fontaine comme chef de file. Il a même refusé à porter une autre liste de droite, donc on était absolument dans l’union. Et personne aujourd’hui ne doit remettre en question la fidélité des uns et des autres par rapport à Didier Robert dans cette élection. "

David Lorion, député de La Réunion Les Républicains

David Lorion insiste sur l’engagement durant la campagne de Michel Fontaine et de l’ensemble des maires des communes de droite. Pour lui, il n’y a, à aucun moment, une défection de Saint-Pierre dans cette union. " Je me porte évidemment garant de cette situation-là ", affirme-t-il.

D’autres explications ?

S’agissant des résultats d’Huguette Bello à Saint-Pierre, David Lorion souligne qu’elle " est une enfant de Saint-Pierre, et les électeurs de Saint-Pierre le lui ont sans doute un peu mieux rendu que dans d’autres communes ".

Le député Les Républicains ouvre également une autre piste.

" Cette union était sincère et il y a un certain nombre d’éléments qu’il faut prendre en compte. Il est toujours difficile de superposer un calendrier judiciaire et un calendrier politique lorsqu’on veut faire une élection de cette importance-là. "

David Lorion, député de La Réunion Les Républicains

 

Réaction David Lorion, député ©Réunion la 1ère