Entre impatience et inquiétude, la décision du maintien du Grand Raid se fait attendre

trail
Grand Raid 2018 : les Fous sont lachés
Les fous prêts à être lachés ©Ronan Lechat
Le Grand-Raid 2020 sera-t-il maintenu à La Réunion ? La décision se fait attendre. Si certains coureurs espèrent prendre le départ, d’autres préfèrent son annulation et se demandent s’ils seront remboursés. Le point ici.
Avec une circulation active du coronavirus, et près d’une centaine de nouveaux cas annoncée quotidiennement ces derniers jours, La Réunion est classée en zone rouge depuis dimanche 6 septembre. Plus que jamais, les autorités demandent aux Réunionnais d’appliquer les gestes barrières, de porter des masques, et d’éviter les rassemblements familiaux. Dans ce contexte sanitaire préoccupant, l’édition 2020 du Grand Raid, prévue à la mi-octobre, peut-elle être maintenue ? Une décision devrait être prise cette semaine.
 

Une décision du préfet cette semaine ?

"Le préfet nous a fixé une feuille de route précise. Il nous demande des propositions sur la sécurité sanitaire, et ensuite il nous répondra oui ou non sur la tenue Grand Raid", affirme Robert Chicaud, président de l’association Grand Raid. Ce mercredi, le comité Grand Raid remettra son protocole sanitaire complet au préfet. Jacques Billant pourrait trancher sur le maintien de la manifestation d’ici la fin de la semaine.
 

Des coureurs en colère

Invité ce matin sur Réunion La 1ère, Robert Chicaud a fait face à une fronde de la part de certains auditeurs. Jean estime que l’association Grand Raid "organise cette course pour se faire plaisir". "Les autres pays ont été assez intelligents pour annuler leur course, mais vous, vous nous manquez de respect", s’emporte Jean.

Pour Eric, coureur et bénévole du Grand Raid, l’association ne devrait pas "s’acharner à organiser la course" au regard du contexte sanitaire préoccupant. "Etant donné que nous sommes dans la zone rouge, c’est bien beau de dire que c’est le préfet qui décide, mais vous aussi en tant que président, vous pourriez décider d’annuler, pour le bien être des Réunionnais", estime Eric.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :
Grand Raid : incertitude sur la course, Robert Chicaud réagit
 

D’autres sont impatients de courir

Pour le médecin de l’association du Grand Raid, le virus est présent et il faut faire avec en respectant les gestes barrières. "Les gens doivent comprendre que nous sommes partis pour vivre ainsi pendant cinq ans, à se laver les mains, porter des masques et faire la distanciation sociale, estime le Docteur Rémy Mamias. Pour autant, faut-il tout abandonner et laisser tout le monde se retrouver sans travail ?".

C’est aussi l’avis d’Yves, dossard 46, de ce Grand Raid : "j’attends que ça : que le départ soit donné ! Avec ma team et les copains d’entrainement, nous sommes tous prêts". De son côté, Lili, participante au Zembrocal Trail commence à s’impatienter : "nous nous sommes préparés pendant un an, nous aimerions le faire, mais c’est bien dommage, nous sommes à un mois de la course et nous ne savons toujours pas si elle aura lieu. Ça devient long".
 

Quel remboursement en cas d’annulation ?

Toutes courses confondues, 6 305 compétiteurs sont inscrits à cette édition 2020 du Grand Raid. En attendant d’être fixés sur la tenue de la course, beaucoup se demandent s’ils seront remboursés. "Le règlement existe, il prévoit qu’à partir du moment où l’annulation n’est pas de notre chef, normalement il n’y a pas de remboursement", affirme Robert Chicaud qui assure toutefois réfléchir à "une éventuelle répartition des fonds pour les coureurs".

Dans l’attente d’une décision du préfet, et face à cette polémique, Robert Chicaud estime qu’il faut relativiser. "Les compétitions ne doivent pas cesser à cause du Covid, nous devons faire avec", assure-t-il. Port du masque au départ et à l’arrivée, nettoyage des mains, départs échelonnés, distanciation sociale : l’association Grand Raid a déjà avancé une nouvelle organisation pour maintenir l'édition 2020. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live