Quelle organisation pour le Grand Raid s’il est maintenu ?

sport
Grand Raid 2019
Les raideurs arrivent à Cilaos. ©Stéphane Enilorac (Réunion la 1ère)
La tenue du Grand Raid est toujours incertaine. Plus de 6 300 coureurs se sont inscrits. C’est 1 000 de moins qu’en 2019, mais c’est toujours beaucoup en cette période de crise sanitaire. L'équipe organisatrice se tient prête et tente de s’adapter à ce contexte épidémique.
Si Grand Raid il y a, Robert Chicaud l’assure : tout va changer ! Les chefs de postes ont été réunis pour « l'opération sauvetage » du Grand Raid 2020 mais certains d’entre eux sont hésitants ou inquiets. Alors leur président tente de les rassurer à travers la préparation d’un protocole sanitaire strict.

Robert Chicaud mise sur le respect de la « trilogie des règles sanitaires » : masque, nettoyage des mains et distanciation sociale. « Cette trilogie doit être respectée en permanence, du départ jusqu’à l’arrivée », précise-t-il.

Pas de masque pendant la course, alors que les coureurs seront en plein effort physique intense, mais « à chaque fois qu’ils seront statiques, au départ et à l’arrivée et aussi lors des arrêts sur les postes ».

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
 
Grand Raid : incertitude sur la course, Robert Chicaud réagit

Le président du grand raid précise que si des masques sont laissés dans la nature, des équipes viendraient les récupérer après le passage des coureurs. Le départ devrait se faire par vagues. Mais avec 6 305 compétiteurs inscrits au 4 septembre -toutes courses confondues-, cela risque d'être un peu compliqué mettre en place.
 

Une fréquentation surveillée au stade de la Redoute


« On va faire en sorte que même s’il y a des départs échelonnés, de vagues de dix minutes en dix minutes, il faut que chaque compétiteur dispose du même temps pour réaliser le parcours, sinon il y a une atteinte au principe d’équité », poursuit Robert Chicaud.

Le président de l’association Grand Raid explique toutefois que les animations autour de l’événement seront « très sobres ». « On va diminuer les attractions pour justement ne pas trop attirer de monde ». Le traditionnel feu d’artifice est toutefois maintenu...

Par contre, une attention particulière sera portée sur la fréquentation au niveau du stade de La Redoute, l'étape finale du Grand Raid. « On ne peut pas réunir plus de 5 000 personnes, donc dès qu’il y aura 3 000 ou 4 000 personnes, on fermera », promet Robert Chicaud.

Avec le classement de La Réunion en zone rouge, l'avenir du Grand Raid 2020 est encore plus incertain. Le préfet de La Réunion devrait s'exprimer quant à son sort cette semaine.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live