Erasmus : le départ des étudiants internationaux perturbé

éducation
Erasmus : le départ des étudiants internationaux perturbé
©Association ISRUN (International Students of Reunion Island)
Le coronavirus joue les trouble-fête pour les étudiants réunionnais qui pensaient partir étudier à l'étranger à la rentrée prochaine. Pas de quoi rebuter la plupart des étudiants concernés.
L'heure est à la réouverture des frontières en Europe. Cela va-t-il durer ? Question piège pour les étudiants qui pensaient s'expatrier à la rentrée prochaine, notamment dans le cadre du programme européen "Erasmus".
 
Erasmus : journée d'accueil à l'Université
©Université de La Réunion
 

Un grand succès à La Réunion

Chaque année, l'Université de La Réunion accueille des centaines d'étudiants étrangers, et leurs retours sur expérience sont largement positifs. A tel point que l'Agence Erasmus+ France a décerné à l'Université de la Réunion le label "bonne pratique", au titre de l’année 2018. Une distinction accordée aux projets qui présentent "une mise en œuvre et des résultats de haute qualité".
 
Erasmus : le départ des étudiants internationaux perturbé
©Association ISRUN (International Students of Reunion Island)

En quelques années, grâce à ce programme, l’université est devenue l’université européenne de l’océan Indien. Elle est engagée dans ce programme depuis 1989.

En 30 ans, plus de 2500 étudiants européens ont été accueillis dans le cadre du programme Erasmus. 1500 étudiants réunionnais en ont aussi bénéficié.

Cette année cepandant, seule une petite centaine d'étudiants internationaux devraient être accueillis.
 

Pas facile de se projeter

La crainte d'une nouvelle vague de l'épidémie en Europe ou encore les perturbations des liaisons aériennes jouent avec les nerfs de certains étudiants réunionnais.

Ré(écoutez) le reportage d'Adjaya Hoarau :

Reportage Erasmus


La Direction des Relations Internationales se dit "vigilante" à la situation, notamment aux politiques gouvernementales.
 

Par souci de précaution, nous n'enverrons pas nos étudiants dans des pays où la situation sanitaire ne se serait pas améliorée, explique Anne Françoise Zattara Gros, la vice-présidente des Relations Internationales de l'Université de La Réunion.


(Ré)écoutez son interview par Adjaya Hoarau :
 

Interview Anne Françoise Zattara Gros


Longtemps dans le flou, ce vendredi matin, les étudiants ont pu échanger avec la Direction des Relations Internationales. Demandes de bourses, billets d'avion et autres modalités ont été abordées, mais la DRI appelle aussi les étudiants à faire preuve de vigilance face à cette situation évolutive.