Eruption du Piton de la Fournaise : le front de coulée se trouve à 3 km du haut des grandes pentes

catastrophes naturelles
Eruption du Piton de la Fournaise
A 9h30, ce jeudi 23 décembre, la lave projetée atteignait jusqu'à une dizaine de mètres. ©OVPF-IPGP
L'équipe de l'Observatoire du Piton de la Fournaise a pu réaliser une reconnaissance sur le terrain ce jeudi 23 décembre. Ce matin, la coulée de lave avait parcouru 2,2 km depuis la fissure éruptive située à environ 2 000 mètres d'altitude. Le front de coulée se trouve à 3,2 km des grandes pentes.

Débutée le 22 décembre, aux alentours de 3h30, l’éruption du Piton de la Fournaise se poursuit. Avec la décroissane des premières fontaines de lave, l'amplitude du trémor éruptif, indicateur d’une émission de lave en surface, a fortement diminué au cours de la journée d'hier, et s'est stabilisée à une intensité un tiers moins importante qu'au début de l'éruption.

Une reconnaissance de terrain a pu être faite ce matin par l'équipe de l'Observatoire volcanologique. Les scientifiques sont montés à bord de l'hélicoptère de la Section aérienne de gendarmerie du PGHM.

Un cône en formation à 2 030 m d'altitude

Depuis hier soir, l’activité ne se focalise plus que sur une seule des quatre fissures éruptives observée initialement. Il s'agit de celle située la plus en aval, à environ 2 030 m d’altitude où un cône a d'ailleurs commencé sa formation.

Les spécialistes du volcan ont pu la localiser avec précision. Aux alentours de 9h30, la coulée de lave, en graton, avait parcouru 2,2 km depuis son point d’émission et se situait à 2000 mètres d’altitude environ. Et le front de coulée se situait à 550 mètres du rempart Sud et à 3,2 km du haut des grandes pentes. Il se trouve encore bien loin de la route (8,1 km) et de l’océan (9 km).

Reconnaissance de terrain de l'équipe de l'observatoire volcanologique
Reconnaissance sur terrain de l'équipe de l'observatoire volcanologique au Piton de la Fournaise ©OVPF-IPGP

Des échantillons de lave prélevés

Au cours de cette mission de reconnaissance, les spécialistes du volcan ont pu également récupérer des échantillons de lave. Le régime de fontaines de lave était toujours bien actif mais avec des hauteurs ne dépassant que de manière intermittente la hauteur du cône, estimée à 10 mètres.

Les échantillons prélevés, des scories projetées par les fontaines et les coulées de lave, seront très utiles, un fois analysés, pour mieux comprendre comment le magma est remonté des profondeurs de notre île, explique l'Observatoire.

Localisation du front de coulée Eruption du 22 décembre
En début de matinée, ce jeudi 22 décembre, la coulée de lave avait parcouru 2,2 km depuis son point d’émission, à plus de 2 000 m d'altitude ©OVPF-IPGP

Quelques séismes superficiels, et de magnitude <0.5, sont encore enregistrés à l'aplomb du sommet. Deux séismes ont été localisés sous le flanc Est du volcan à environ 0,6 km sous le niveau de la mer. Sur les dernières 24 heures, les déformations de surface ne montrent pas de déplacement particulier.