publicité

Éruption du Piton de la Fournaise : la coulée de lave atteindra-t-elle la route ?

Pour cette première éruption de l’année, une coulée de lave qui s’échappe du Piton de la Fournaise attendra-t-elle la route nationale 2 ? L'éruption est de plus en plus visible depuis la route, mais la coulée avance lentement. Explications.

La coulée de lave vue de la route nationale le 22 février. © Willy Fontaine
© Willy Fontaine La coulée de lave vue de la route nationale le 22 février.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
A la tombée de la nuit ou avant le lever du jour, vous êtes nombreux à arpenter la route des Laves depuis lundi pour admirer la première éruption de l’année du Piton de la Fournaise. Plus visible de jour en jour, la lave s’avance lentement vers la mer, selon le dernier communiqué de l'Observatoire Volcanologique publié ce samedi.

Jeudi après-midi, une des coulées a commencé sa descente des Grandes Pentes du volcan. Lentement, alimentée par un débit relativement faible, la coulée de lave se dévoile de plus en plus aux curieux. Depuis le début de l'éruption le 20 février, l'intensité du trémor éruptif est constante.
 
 

La descente des coulées

Selon l’Observatoire volcanologique, une des coulées de lave se situait, vendredi, à environ quatre kilomètres de la route. Elle a parcouru 1 900 mètres en deux jours et demi et est désormais sur une pente modérée. La coulée s’est divisée en deux bras, de part et d’autre du Piton Guanyon.

Si les bras de coulées devaient encore avancer, ils rencontreraient dans 1,7 km, des pentes plus faibles comprises entre 10 et 20%. Sans augmentation du débit de lave, leur progression devrait ralentir. Une fois qu’elles auront dévalé les Grandes Pentes, ces coulées seront encore à plus de deux kilomètres de la route.
 
 

Un lac de lave

De son côté, le cône éruptif qui dégage un panache orangé dans le ciel de la route des Laves, continue à s'édifier. Il est maintenant occupé par un lac de lave d'où s'échappent des éjectas lors de l'explosion de bulles arrivant en surface.
 

25 jours pour atteindre la route

Alors une coulée atteindra-t-elle la route nationale 2 ? Il est encore trop tôt pour le dire. Si le débit de lave et la trajectoire se maintiennent, cela pourrait se produire, mais dans plusieurs jours.

En 2001, une éruption avait eu lieu au même endroit. Les coulées du Piton Madoré avaient alors mis 25 jours avant de couper la route des Laves.

La dernière fois que la route nationale 2 a été coupée par la lave c’était en 2007 au Tremblet.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play