publicité

L’éruption du Piton de la Fournaise inquiète les habitués de la route des Laves

Cette quatrième éruption du Piton de la Fournaise est un spectacle pour tout le monde. Mais pour ceux qui habitent à proximité, une coupure de la route nationale par la coulée de lave serait un véritable cauchemar. Reportage.

Éruption du Piton de la Fournaise, août 2019. © IMAZ PRESS
© IMAZ PRESS Éruption du Piton de la Fournaise, août 2019.
  • LP / Henri-Claude Elma
  • Publié le
Cette coulée de lave traversera-t-elle la route nationale comme en 2007 ? Il est encore trop tôt pour le dire, selon l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise. Pourtant, la question est sur toutes les lèvres depuis le début de cette quatrième éruption de l’année, dimanche dernier.
 

3 000 automobilistes par jour

Si la lave incandescente est un spectacle pour de nombreux Réunionnais et touristes, elle est aussi un cauchemar pour certains habitants du secteur. Près de 3 000 automobilistes empruntent cette route des Laves chaque jour.

A Saint-Philippe, certains travaillent dans l’Est de l'île et s'y rendent quotidiennement. C’est le cas de Samantha Damour, une jeune assistante sociale. Elle habite à Saint-Philippe et travaille à Sainte-Rose.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
 

Une angoisse quotidienne

"Tous les matins, je regarde l’actualité pour voir où se situe la lave, est-ce que je vais pouvoir aller travailler ou rentrer chez moi ce soir ?, se demande Samantha. C’est une grande angoisse en ce moment".

En temps normal, le trajet de Samantha est de 25 km soit 40 minutes. Si la route est coupée, elle serait contrainte à un long détour. "Il faudrait plus de sept heures par jour entre le matin et le soir", calcule-t-elle. Ce matin, en voyant que la lave approchait de la route, la jeune femme a commencé à chercher un logement près de son lieu de travail à Sainte-Rose.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play