réunion
info locale

Export de fruits, envoi de colis : les nouvelles modalités entrent en vigueur ce samedi !

agriculture
EXPORTATION FRUITS
©Réunion La 1ère
C'est dès demain, le 14 décembre que les nouvelles modalités d'export de végétaux entrent en vigueur. Des mesures qui visent à protéger l'Union Européenne de maladies et parasites comme la mouche des fruits. Le point sur ce qu'il est possible ou pas de mettre dans sa valise, ou d'envoyer par colis.
À partir de demain, samedi 14 décembre, les règles d’exportation de végétaux vont changer avec une nouvelle réglementation européenne.
Les deux règlements européens qui entrent en vigueur demain ont pour objectif de renforcer la protection face au risque d'organismes nuisibles et de maladies végétales, mais aussi de maintenir un niveau élevé de protection du territoire européen par rapport au risque d'introduction de ravageurs qui n'existent pas en Europe, mais qui sont présents outre-mer, comme la mouche des fruits (Bactrocera Dorsalis) qui ravage les végétaux à La Réunion.
 
colis
colis

 

Pour les professionnels qui confectionnent des colis suite à la commande d’un particulier

Il sera possible d’exporter les végétaux après contrôle visuel effectué en interne à l’entreprise. Des contrôles complémentaires seront menés par l’administration selon les végétaux concernés.
Pour les particuliers expédiant un colis qu’ils ont eux-mêmes confectionné :
Les formalités seront effectuées par le prestataire qu’ils auront choisi (La Poste, Chronopost et autres colis express). Ces formalités ne seront pas nécessaires pour les colis contenant au maximum 5 kilogrammes de végétaux. Elles seront donc neutres pour les Réunionnais et les Réunionnaises.

Pour les particuliers souhaitant voyager avec des végétaux dans leurs bagages en cabine ou en soute 

Les voyageurs souhaitant amener avec eux des végétaux soumis aux contrôles dans leurs bagages (letchis, fruits de la passion ou orchidée par exemple) devront se présenter auprès des inspecteurs phytosanitaires présents dans l’aérogare passagers. Les inspecteurs procéderont à un examen des produits sur place et pourront délivrer les documents obligatoires pour le voyage. Ces formalités ne seront pas nécessaires lorsque la quantité de végétaux par voyageur ne dépasse pas 5 kilogrammes. Il est recommandé aux voyageurs de prendre leurs dispositions pour la réalisation de ces formalités.

Ces mesures, pour les professionnels comme pour les particuliers, ne concernent pas les fruits exemptés de contrôle (ananas, bananes et noix de coco) et ceux interdits d’exportation (mangues, poivrons et piments, combava et autres agrumes, etc.) 
Publicité