Exportation de mangues : le plan de relance refusé à Siva Industrie, la Chambre d’Agriculture s’étonne

agriculture
mangue exploitation fruitière de Patrick Serveaux
©IPR
Validé par la préfecture, l’innovant procédé de traitement des mangues par la vapeur d’eau s’est vu refusé le financement du plan de relance. Un recours a été déposé. La Chambre d’Agriculture soutient ce procédé prometteur pour de nombreux producteurs réunionnais.

Son innovation est prometteuse et signe d’avenir pour la filière des mangues péi. Depuis le 23 décembre, le procédé de traitement à la vapeur d’eau, originaire d’Asie et développé par Siva Industrie, permet d’exporter des mangues.

L’agrément définitif de la DAAFobtenu

Efficace contre la mouche des fruits, la machine a obtenu l’agrément de la DAAF. Siva Grondein, l’ingénieur qui développe ce procédé, souligne que Siva Industrie est le " seul acteur sur le territoire réunionnais et européen à avoir obtenu un agrément définitif ".

La mouche des fruits s’attaque aux vergers réunionnais et décime les productions. L’exportation de certains fruits, comme les mangues, a donc été interdite depuis près de 3 ans pour que l'insecte ne se répande en Europe, et plus particulièrement dans l’Hexagone.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :

Exportation de fruits : des mangues prêtes à envahir le marché métropolitain

Le plan de relance refusé, un recours déposé

Estampillée par la Région, le Département, la Cinor, la DAAF et la Chambre d’Agriculture de La Réunion, la société, qui développe le procédé, pouvait espérer bénéficier du dispositif d’aide dans le cadre du Plan de Relance. Siva Industrie vient finalement d’accuser un coup dur. Il lui a été tout bonnement refusé.   

Un recours  doit être déposé au tribunal administratif de Montreuil. Il s’agit pour Me Louis Laï Kane Chong, l’avocat de la société, " d’avoir des claircissements sur les véritables raisons, manquements s’il y en a, les véritables reproches, qu’on fait à la société Siva Industrie, parce que a priori tous les feux étaient au vert pour avoir ce Plan de Relance à hauteur de 2 millions d’euros ".

Il était nécessaire pour " lancer, démarrer, rouvrir un marché qui était inexistant depuis 2019 et avoir une véritable restructuration de cette filière ", ajoute l’avocat.

La Chambre d’Agriculture s’étonne du refus

Une décision que ne comprend pas Frédéric Vienne, le président de la Chambre d’Agriculture de La Réunion. Il apporte son soutien à Siva Grondein, le PDG de Siva Industrie et ingénieur qui développe ce procédé de traitement à la vapeur d’eau.

Son dispositif permettrait à plus d’agriculteurs, pas uniquement les producteurs de mangues, de pouvoir recommencer à exporter. Frédéric Vienne a du mal à comprendre pourquoi, malgré l’agrément délivré par la DAAF, le financement du Plan de Relance a été refusé.

Le président de la Chambre d’Agriculture souhaite donc faire part de son étonnement aux différents acteurs, dont la préfecture.

Interview Frédéric Vienne : exportation : des mangues prêtes à envahir le marché métropolitain