Face à la hausse des prix des légumes, les jardineries font le plein

société
Salade légume semis
Les semis de salades sont parmi les plus demandés dans les jardineries ©Imaz Press
Le potager avait connu un regain d'intérêt avec le confinement. C'est désormais la guerre en Ukraine et la hausse des prix des fruits et légumes qui le remet sur le devant de la scène. Beaucoup de Réunionnais ont leur petit potager. Du côté des jardineries, les ventes explosent.

Dans les allées bien remplies de cette jardinerie de Sainte-Suzanne, Gerville s'y promène avec les bras remplis de plusieurs petits pots de semis de brèdes. "C'est la bonne période pour commencer et d'ici 15 jours, ça va donner ! Je fais toujours mon petit jardin, mais là, vous voyez, avec le prix des brèdes… C'est beaucoup mieux de faire pousser ses légumes !"

    

200 barquettes vendues chaque semaine

A La Réunion, les ventes de semis connaissent des records ces derniers jours. L'explosion des prix des fruits et légumes remet le potager sur le devant de la scène. Dans la jardinerie de Sainte-Suzanne, le rayon des semis est pratiquement vide et son responsable, Bruno, doit réapprovisionner en permanence. "On a des radis, des tomates, des choux fleurs… Tous les légumes de premier prix, explique-t-il. Avec la hausse des prix, les ventes de ces graines et du matériel de semis ont presque doublé. Les clients font des semis puis ils replantent."

Le magasin a dû doubler ses commandes de plants. En ce moment, 200 barquettes de semis sont vendues chaque semaine.

Ecoutez le reportage de Réunion la 1ère :

   

Faire des économies

La principale motivation est bien sûr de faire des économies. "Le semis, c'est 1,70 €, et avec, on peut créer 50 plants", complète Bruno. Les semis de légumes ne sont pas les seuls à avoir du succès : les salades, les piments et les herbes aromatiques sont également très demandées.