Face à la polémique, Mehdi Boukerrou renonce au poste de directeur du CFNPT Réunion

fonction publique
CNFPT
CNFPT ©CNFPT

Mehdi Boukerrou, directeur de la délégation de La Réunion du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), renonce à son poste. Depuis plusieurs jours, sa nomination par la direction parisienne du CNFPT était dénoncée par élus et syndicats locaux.

L’annonce de sa nomination avait immédiatement provoqué un tollé à La Réunion. Ce jeudi 1er avril, la direction du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) annonce que Mehdi Boukerrou démissionne de son poste de directeur de la délégation de La Réunion.

"J'ai décidé après mures réflexions de ne pas donner suite à votre proposition de recrutement pour le poste de directeur régional", écrit Mehdi Boukerrou dans son courrier de retrait. Directeur adjoint de la Dieccte depuis août 2019, il précise qu'il est "difficile pour lui et sa famille d'être au coeur d'une polémique autour de la discrimination à l'embauche".

Un tollé à La Réunion

Dès l’annonce de sa nomination, Ericka Bareigts était la première à la dénoncer en quittant elle-même le conseil Régional d’Orientation du CNFPT où elle venait tout juste d’être nommée. "Cette nomination de Mehdi Boukerrou va à l’encontre du combat que je mène depuis des années pour favoriser, à compétences requises, le parcours de Réunionnais compétents", avait alors déclaré Ericka Bareigts.

Dans la foulée, les réactions s’étaient multipliées. Le président des maires, le président de Région ou encore le CREFOM Réunion et les syndicats : le monde politique, économique et social réunionnais dénonçait d’une seule voix cette nomination de Mehdi Boukerrou. Certains appelaient même au boycott de l’instance.

"Une campagne nauséabonde"

Ce jeudi 1er avril, dans un communiqué, le Président du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) regrette la démission de Mehdi Boukerrou. "Je pensais que travailler et habiter sur une île dont les Réunionnais incarnent si bien la richesse de la diversité, y être engagé professionnellement et familialement, pouvait permettre de se prévaloir comme légitime dans un poste à responsabilité, dès lors que le principe d’égalité de traitement des candidats était strictement respecté", écrit-il.

"Cela ne me semble pas contraire à l’objectif de promotion des compétences des agentes et agents réunionnais, qui pour être durable, ne doit en aucun cas se fonder sur des principes discriminants", poursuit-il en déplorant "une campagne nauséabonde, ciblant personnellement le candidat pressenti, et colportant de fausses informations".

Une nouvelle procédure de recrutement

Une nouvelle procédure de recrutement sera lancée dans les prochaines semaines afin de pourvoir au remplacement de l’actuelle directrice, qui a fait valoir ses droits à la retraite.

Sur Réunion La 1ère, Ericka Bareigt dit prendre "acte de cette démission", qu'elle estime être "une victoire." Elle appelle "les instances nationales du CNFPT à davantage associer les élus locaux au processus de désignation des instances locales". 

Face à la polémique, Mehdi Boukerrou renonce au poste de directeur du CFNPT Réunion ©Réunion la 1ère