Une fête de l’Assomption particulière à cause du coronavirus

religion
Messe assomption église ravine blanche
©Lyz Dumont
Ce week-end, le pèlerinage de la Vierge au parasol a été annulé en raison de la crise sanitaire, comme l’avait précédemment annoncé l’évêque Gilbert Aubry. Mais les messes, elles, sont maintenues.
La communauté catholique de l’île célèbre ce samedi 15 août, la fête de l’Assomption. Une date très importante pour les chrétiens puisqu’elle commémore la montée au ciel de la Vierge Marie, la mère du Christ.

Dans l’île, chaque année, ce sont habituellement de 10 000 à 15 000 personnes qui se rassemblent pour le pèlerinage aux pieds de la Vierge au parasol, à Sainte-Rose. Mais pas cette année, à cause du coronavirus.

Regardez le reportage de Jean-Régis Ramsamy sur Réunion La 1ère
 

Comme l’évêque Gilbert Aubry l’avait annoncé la semaine dernière, le pèlerinage a dû être annulé. Une décision qui avait en fait été prise dès le début de la pandémie pour ne faire prendre aucun risque à la communauté catholique de l’île.

Mais comme Monseigneur Aubry l’avait alors souligné, si le pèlerinage est annulé, ce n’est pas le cas des messes. "La fête sera célébrée dans toutes les paroisses", avait-il annoncé.

A Sainte-Rose, ce sont par exemple trois messes qui se tiennent à l’église du centre-ville.

A Saint-Pierre, près de 350 paroissiens, masqués, sont venus ce samedi matin participer aux prières et chants dédiés à la sainte Vierge. Une trentaine de personnes a également reçu le baptême. Pour les fidèles, c'est l'occasion de se retrouver et de célébrer malgré le contexte sanitaire.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live