Fret maritime : vers la création d’une compagnie maritime régionale ?

consommation
Réunion économique à la Région
Réunion économique à la Région ©Imaz Press
Ce vendredi après-midi, tous les acteurs économiques de l'île se sont réunis à la Pyramide inversée pour aborder la hausse du coût du fret et ses conséquences économiques pour La Réunion. Le but de cette rencontre : ouvrir des perspectives comme celui d'une compagnie maritime régionale.

Depuis plusieurs jours, les commerçants de La Réunion sont inquiets par la forte hausse du coût du fret. Une réunion, organisée au Conseil régional et présidée par Patrick Lebreton, premier vice-président, en présence des acteurs économiques de l'île, a eu lieu pendant plus de deux heures. Plusieurs points ont éte abordés, de la situation actuelle aux propositions futures.

 

  • Une hausse de 25% des matières premières

Depuis le début de la crise sanitaire, en mars 2020, le trafic maritime mondial a connu des perturbations avec des conséquences importantes sur l'approvisionnement et donc son coût. La Réunion n'a pas été épargnée.

Entre avril 2020 et avril 2021, le prix des matières premières (alimentaire, agro-industriel, minéral) a augmenté en moyenne de 25%, avec des hausses pouvant même atteindre 91 % sur des produits tels que les métaux ferreux.

Il est également constaté une augmentation des coûts du fret maritime d'environ 30% en provenance d'Europe, et des coûts multipliés par 2,5 pour l'Asie. Les coûts du fret aérien, ont, quant à eux, presque doublé.

 

  • 93% des échanges se font par bateau

A La Réunion, la grande majorité des échanges de bien entre les entreprises réunionnaises et ses fournisseurs et clients étrangers se réalise par voie maritime. En effet, cela représente 93,5 %, contre 4,7% par fret aérien. La Réunion est desservie par 3 grandes compagnies maritimes, avec 9 lignes régulières.

Regardez le reportage de Réunion la 1ère avec un transitaire :

Transitaires : comme abandonnés au bord des quais

 

  • Des conséquences multiples

Avec la hausse des prix des matières premières, les entreprises réunionnaises ont du s'adapter. Par exemple, avec les retards de fret, elles sont obligées de sur-stocker pour éviter des ruptures d'approvisionnement, comme pendant "Les gilets jaunes". Il y également plus de risques sanitaires sur les matières périssables, notamment dans l'agro-alimentaire. Autre exemple : l'impossibilité d'exporter les déchets, et notamment des matières dangereuses en raison de la suppression de la ligne maritime qui rejoint l'Inde.

Regardez le reportage de Réunion la 1ère à La Région :

Crise du fret : le coût de la vie au cœur de l'Hémicycle

 

  • L'idée d'une compagnie maritime régionale

Patrick Lebreton a prévu la mise en place de dispositifs régionaux, en partenariat avec la Banque publique d'investissement, sous forme de prêts, de fonds ou de compensation des surcoûts de fret.

Parmi les pistes de travail sur moyen terme, une réflexion sera également menée autour de la mise en place d'une compagnie maritime régionale, promesse de campagne d'Huguette Bello, qui va donner lieu à des échanges dans les prochains mois entre les partenaires privés et publics.

 

  • Un point avec le préfet

Selon Pascal Gauci, le secrétaire général aux affaires régionales (SGAR) à la préfecture, Jacques Billant doit s’exprimer sur le sujet de la hausse du prix du fret maritime dans les prochains jours.

Regardez l'intevention de Pascal Gauci dans notre JT de 19h :

Pascal Gauci : secrétaire général aux affaires régionales à la préfecture