Gécoplaies, une application pour mieux soigner les plaies chroniques des diabétiques à La Réunion

santé
Gecoplaies
©Capture Gécoplaies
Ce projet est une première au niveau national. Des infirmiers et médecins utilisent Gécoplaies, une application pour mieux soigner à distance les plaies chroniques des diabétiques. 10% des Réunionnais souffrent du diabète.
Depuis qu’elle a dix-sept ans, Marie souffre d’importants problèmes veineux. Sa plaie au pied gauche ne cicatrice pas. "Ça n’arrête pas, il suffit que je gratte un peu car ça démange, et ça revient toujours", explique Marie, 68 ans.

Pour mieux adapter les soins, son infirmier utilise l’application Gécoplaies. Les données de la patiente sont transmises directement au médecin traitant et aux experts de la plateforme médicale.

Regardez le reportage de Nadia Tayama et Laurent Figon :
©reunion


Une photo de la plaie envoyée au médecin

"Dans le cas de Madame, cela nous permet de valider le protocole de l’infirmière libérale, de voir si nous sommes sur les bonnes bases de protocoles ou s’il y a des ajustements à faire, explique Sébastien Lallemand, président de la fédération des infirmiers libéraux. En fonction de ces ajustements, l’infirmière mettra en pratique le nouveau protocole".
 

Des plaies chroniques

"Ça nous aide dans le suivi des plaies des patients, on pourra envoyer au médecin traitant via l’application une photo de la plaie et on aura des retours directs pour éviter des retards de cicatrisation, explique Marie-Laure, infirmière libérale. Ça évitera que la plaie devienne chronique".  
 

250 amputations par an

Avec plus de 80 000 diabétiques à La Réunion soit 10% de la population, et 250 amputations chaque année, Gécoplaies vise à améliorer les prises en charge des patients dont les données médicales seront protégées.

"Ces données récoltées au lit du malade et échangées entre médecin traitant et infirmiers sont sécurisées au niveau de l’application dont les codes changent tous les quarts d’heure, mais aussi au niveau des flux de transmission et de l’hébergement des datas", affirme le docteur Reuben Veerapen, président de Gécoplaies.

Quarante télé-experts, médecins et infirmiers hospitaliers participent à cette démarche médicale. Les frais de fonctionnement de Gécoplaies s’élèvent à 75 000 euros par an.