Les gendarmes retirent dix-sept permis pendant le week-end

sécurité
Contrôles routiers
Test d'alcoolémie, contrôle de vitesse dans l'Ouest de l'île. ©Daniel Fontaine
Conduite en état d'ivresse, en ayant consommé des stupéfiants, en excès de vitesse, sans assurance sont les raisons des dix-sept permis retirés par les gendarmes en deux jours. Malgré ces contrôles hebdomadaires, les accidents mortels sont toujours plus nombreux, déjà 40 en 2018.
Tel Sisyphe condamné à remonter sa pierre vers le sommet de la montagne chaque jour, les gendarmes de l'EDSR et les policiers de Saint-Denis, du Port et de Saint-Pierre doivent retourner quotidiennement sur le bord des routes pour lutter contre l'insécurité routière. 
Combien de conducteur ont perdu leurs permis depuis le début de l'année 2018 ? Pourtant, rien ne parvient à dissuader les usagers de la route de prendre le volant sans avoir bu, consommer des stupéfiants et sans appuyer de manière inconsidérée sur l'accélérateur. 
 

Le zamal ne passe plus inaperçu


Pire ! De plus en plus souvent, les représentants des forces de l'ordre contrôlent des automobilistes qui circulent sans assurance et sans permis de conduire. Ces chauffards ont, généralement, perdu le droit de conduire en ayant commis des délits routiers, particulièrement graves. Malgré les risques, ils ne peuvent se résoudre à respecter l'interdiction. 
Au total en deux jours, les gendarmes et les policiers ont intercepté sept conducteurs qui n'auraient jamais dû prendre le volant. 30  des chauffards contrôlés avaient un taux supérieur à 0,5 g d'alcool par litre de sang et  10 conduisaient sou l'empire d'un état alcoolique. Ils ont perdu leur permis sur-le-champ.
 
Contrôle des stupéfiants
©francetvinfo

Ils ne sont pas les seuls, 6 conducteurs avaient consommé des stupéfiants. Le joint ne passe plus inaperçu. Les gendarmes sont désormais équipés de kits qui leur permettent de savoir a consommé des substances prohibées. La prise de sang est alors obligatoire, elle permet de déterminer la nature du produit. 
Comme tous les week-ends, un chauffard se distingue. Cette fois, l'un d'eux affichait un taux de 1,82 gramme d'alcool par litre de sang.