Gestion des déchets : la Cinor reprend les rênes du Sydne, Michel Vergoz et Richard Nirlo voient rouge

politique
Gérald Maillot à la tête de la CINOR
©Wikimédia
Coup de théâtre au Conseil communautaire de la Cinor : les élus sainte-mariens qui siégeaient au Sydne, le Syndicat de traitement des déchets du Nord et de l'Est de La Réunion, ont été écartés, provoquant la colère du maire Richard Nirlo et de Michel Vergoz, qui avait décroché la présidence de la structure grâce à ces mêmes élus.

Rien ne va plus à la tête du Sydne, le Syndicat de traitement des déchets du Nord et de l'Est de La Réunion dont les élus de la Cinor, de la Cirest et de la Région ont en charge la gestion. Lors du dernier conseil communautaire, les élus sainte-mariens James Clain et André M'Voulama ont été écartés du comité syndical du Sydne.

Une manœuvre qui intervient alors que les élus de Sainte-Suzanne et de Saint-Denis reprochaient aux deux concernés d'avoir permis à Michel Vergoz, le maire de Sainte-Rose, de décrocher la présidence de la structure alors que le poste était censé revenir au Dionysien Jacques Lowinsky.

Le casse-tête du marché des déchets à gérer

A la tête de la Cinor, le maire de Sainte-Suzanne Maurice Gironcel estime que les choses sont à nouveau rentrées dans l'ordre, la majorité de la Cinor ayant en effet repris la main du Sydne. Ce nouvel "équilibre", politique favorable donc à la Cinor, permet à ses représentants d'aborder avec un peu plus de sérénité le dossier relatif au marché de traitement et de valorisation des déchets non dangereux au centre des "Trois Frères", à Sainte-Suzanne.

Le 5 mars dernier, la cour administrative d'appel de Bordeaux a en effet rendu un arrêt prononçant la résiliation du marché conclu avec la société Inovest (Suez), exécutoire d'ici le 29 octobre 2026. Un casse-tête juridico-technique non sans risque s'agissant du financement du projet qu'il va falloir renégocier.

Michel Vergoz
©imaz press

Un "coup d'Etat" selon Michel Vergoz

Pour Michel Vergoz, cette mise sur la touche des élus sainte-mariens ne passe pas du tout. Le maire de Sainte-Rose et président de la Cirest parle même d'un "coup d'Etat" !

"C'est un mépris total de la part d'une petite partie d'hommes et de femmes de La Réunion à l'égard de la population réunionnaise ! Je ne vois pas comment on pourrait exclure dans la durée Sainte-Marie de la réflexion sur ce sujet vital pour La Réunion qu'est le dossier des déchets !"

Michel Vergoz défend qu'il avait présenté une feuille de route pour le Sydne au début du mois juin. L'élu invite Maurice Gironcel et Ericka Bareigts, la maire de Saint-Denis, à discuter. "Vous voulez le pouvoir et personne ne vous a refusé le pouvoir ! Mais ne le faites pas de cette façon-là !"