Grève des ATSEM : des perturbations à craindre dans les écoles, ce jeudi, à La Réunion

éducation
des perturbations à craindre dans les écoles à La Réunion
Des perturbations à craindre dans les écoles à La Réunion. ©Imaz Press
Le mouvement de grève est national. Appelées les Taties à La Réunion, les ATSEM sont en grève ce jeudi 1er septembre. Des perturbations sont à craindre dans les écoles de l’île.

Les ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles) sont des soutiens indispensables aux professeurs de maternelle. Appelées les "Taties", elles seront en grève ce jeudi 1er septembre.

Environ 1800 ATSEM à La Réunion

A La Réunion, les ATSEM seraient environ 1800, selon des chiffres de 2017, dont 99% de femmes. Ce mouvement de grève pourrait donc être très suivi dans l’île. Si vous avez des enfants en maternelle, renseignez-vous dès le matin.

Des perturbations à craindre

La ville de Saint-Pierre annonce un "fort risque de perturbations" et demande aux parents d'élèves de maternelle de "prendre leurs dispositions".

A Saint-Paul, la mairie précise que le problème sera "au niveau du nettoyage et de la cantine". Il pourra être demandé aux parents de récupérer leurs marmailles à la pause de midi.

Même mise en garde de la mairie de Saint-Denis qui recommande aux parents de s'informer auprès de la direction de l'école dès le matin pour savoir si les services de la pause méridienne seront assurés.

A Sainte-Marie, deux établissements scolaires sont concernés par ce préavis de grève. La mairie prévoit un renfort d’animateurs pour pallier les éventuelles perturbations.

90% de contractuelles

Ce mouvement de grève est national. Les ATSEM réclament des primes ou des augmentations de salaires. Dans l’île, elles sont à 90% contractuelles. De toute la filière médico-sociale de la Fonction Publique Terriroriale, elles estiment être "les plus grandes oubliées du Grenelle de la Santé".

Les revendications 

Avec ce mouvement de protestation, elles demandent aussi un passage en catégorie supérieure comme l'ont obtenu les auxiliaires de puériculture de crèche. Les ATSEM voudraient aussi une charte nationale pour clarifier leur situation. De qui dépendent-elles ? De leur hiérarchie ou de celle de leur école ?

Enfin, elles voudraient la possibilité d'être reclassées en cas de problèmes de santé. En effet, 42% des ATSEM ont plus de 55 ans.