réunion
info locale

Procès pour banqueroute: Armand Apavou et le crédit foncier relaxés

justice
Le groupe Apavou devant le tribunal
©Philippe Hoarau
Ce lundi, Armand Apavou et le Crédit foncier de France avaient rendez-vous devant la justice. Le chef d'entreprise et son mandataire sont respectivement accusés de banqueroute et de complicité de banqueroute. 
Le procès qui devait se tenir le 24 mai a été renvoyé à ce lundi 14 Octobre, procès qui se déroule sans Armand Apavou absent de l'audience.
Les liquidateurs du groupe qui accuse un passif de 350 millions d'euros, Maitres Back et Hirou réclament la poursuite du chef d'entreprise pour banqueroute, ce que conteste bien évidement ce dernier, représentés à la barre par 3 avocats.
Si les hommes de loi vont devoir expliquer comment l'empire Apavou en est arrivé là, ils comptent aussi démontrer que le rôle du Crédit foncier de France, accusé de complicité de banqueroute, n'a pas été neutre dans l'histoire, pendant 35 ans l'organisme a quand même accordé des crédits au magnat de l'immobilier en dépit des nombreuses difficultés du groupe.
Le procureur a requis à l'encontre d'Armand Apavou quatre ans de prison dont deux avec sursis et 300 000 euros à l'encontre du Crédit foncier.  Mais à la surprise générale, les magistrats du tribunal correctionnel de Saint-Denis ont décidé de relaxer l'homme d'affaires ainsi que le Crédit foncier.

Le reportage de Jean-Régis Ramsamy, Philippe Hoarau et Florence Bouchou: 
 
©reunion
  

 
Publicité