Guesthouse, gîtes et hôtels tentent de survivre à la crise sanitaire à La Réunion

tourisme
Les hôtels tentent de survivre à la crise sanitaire à La Réunion.
Les hôtels tentent de survivre à la crise sanitaire à La Réunion. ©Imaz Press
Si des hôtels affichent parfois complets, d’autres structures plus petites peinent à atteindre les 30% de taux de remplissage. Le couvre-feu et pass sanitaire n'arrangent pas les affaires. Reportage.

2021 est une année horrible pour le tourisme réunionnais, les structures tentent tant bien que mal de garder la tête hors de l’eau. Dans une Guesthouse de Terre-Sainte, le couvre-feu et le pass sanitaire ont définitivement freiné les touristes. Les chambres sont quasi-vides.

De 90 à 30% de taux de remplissage

"Normalement, nous sommes en grosse période touristique, avec du 90/100% de taux de remplissage, mais là on atteint difficilement les 30%, explique Véronique Eberlin, Guesthouse "Côté Lagon". Les conséquences sont que d’habitude nos aides ménagères travaillent à temps plein, mais là elles sont sur un petit mi-temps qui ne leur permet pas de joindre les deux bouts".

Guesthouse, gîtes, hôtellerie subissent de plein fouet les mesures sanitaires. Depuis son ouverture il y a sept ans, cet hôtel de Saint-Pierre connaît sa pire année. Une chambre sur trois est occupée.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Si les grands hôtels affichent parfois complets, ce n'est pas le cas des petites structures. Illustration dans le sud.

 

La clientèle locale sauve le secteur

"On est obligé de limiter clairement les équipes sur site avec le chômage partiel, on s’adapte mieux au couvre-feu et à la distance des dix kilomètres donc nous avons une réelle perte de clients sur l’établissement", explique Romy David, directeur de l’hôtel "Le battant des lames".

Les aides de l’Etat comme les fonds de solidarité ou les chèques tourismes de la Région allègent les tourments. Si les touristes ont déserté, la clientèle locale soulage les professionnels du secteur. "C’est vraiment le gros de notre clientèle et heureusement qu’elle est là et qu’elle continue à nous soutenir, sinon on ne pourrait pas survivre", poursuit Romy David. Une survie bien fragile, car les structures hôtelières de l’île, ne parlent plus de gestion des bénéfices, mais de gestion des pertes.

Déplacement autorisé si vous avez une réservation

Malgré la période de confinement, si vous avez réservé un hébergement, vous pouvez vous y rendre, même s’il est à plus de 10 kilomètres de leur domicile. Pour cela, vous devez rejoindre votre lieu de réservation avec vos justificatifs, puis respecter les 10 km une fois sur place.