Hausse notable du prix des carburants en février, celui du gaz en baisse

consommation
hausse des prix des carburants
©Daniel Fontaine
Après une baisse en janvier, les tarifs du sans-plomb et du gazole regrimpent (+ 6cts), suivant l'évolution des cours mondiaux.

La préfecture diffuse ce lundi 31 janvier la nouvelle tarification des hydrocarbures qui entrera en vigueur le 1er février 2022. Les cours mondiaux ayant fortement augmenté en janvier (+11,40 % pour le super, + 15,05% pour le gazole), cette hausse se répercute à la pompe après la baisse actée début janvier. 

Au contraire du gaz, qui enregistre une nouvelle baisse de la cotation mensuelle du butane à 710 $/TM (-5,33 %), tout comme celle du propane (740 $/TM, -6, 92 %).

En résumé :

  • Pour le sans plomb

Le prix public est en hausse à 1,59 €/litre (+ 6 cts par rapport au mois précédent). Cette évolution s’explique par la hausse de la cotation moyenne (+ 7 cts sur le prix final), contrebalancée par la très légère hausse de la parité et la baisse du fret et des CEE (- 1 ct environ).

  • Pour le gazole

Le prix de vente est en hausse à 1,23 €/litre (+ 6 cts) essentiellement du fait de la hausse des cotations (+ 7 cts au final).

Comme pour le supercarburant, cette hausse du prix final est tempérée par la très légère hausse de la parité et la baisse du fret et des CEE (- 1 ct sur le prix final).

  • Pour le gaz

Le prix final de la bouteille est en baisse à 20,33 € (- 52 cts). Ceci s’explique essentiellement par l’évolution à la baisse des cotations (- 5,50 % en cumulé), confortée par le renforcement de l’Euro (+ 0,50 %) face au dollar. Les cotations « pèsent » pour plus de 46 cts de baisse sur le prix final, auxquels viennent s’ajouter environ 6 cts de baisse pour la fluctuation de l’Euro.