Hébergement des sans-abris : une enveloppe de 1,5 million d'euros allouée à La Réunion

logement
Visite ministre du logement Emmanuelle Wargon l'épicerie solidaire de Saint-Joseph Sandrine Lauret responsable de la boutique solidarité Emmaus
Visite d'Emmanuelle Wargon, ministre du logement, à l'épicerie solidaire de Saint-Joseph et Sandrine Lauret responsable de la boutique solidarité Emmaus ©Sophie Person
En déplacement à La Réunion, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon annonce qu’une enveloppe de 1,5 million d’euros sera allouée pour "la modernisation et l'humanisation" des centres d’hébergements et d’accueil de jour à la Réunion. Au total, 20 millions d’euros sont débloqués pour tout le pays.

En visite à La Réunion depuis le lundi 28 juin, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a annoncé ce jeudi 1er juillet qu’une enveloppe de 1,5 million sera versée pour "la modernisation et l’humanisation" de 4 accueils de jour et de 5 centres d’hébergement et de réinsertion sociale dans le département.

Une annonce qui a été faite alors que la ministre était en déplacement dans le Sud de l’île pour visiter la boutique solidaire d’Emmaüs, à Saint-Joseph. "Ces travaux permettront de rendre ces centres plus confortables et mieux adaptés", explique Emmanuelle Wargon.

Une enveloppe totale de 20 millions d'euros

Dans un communiqué, le Ministère du Logement précise que la sélection de ces 9 projets s’est faite dans le cadre de l’appel à projet lancé en mars 2021, dans le cadre du programme France Relance. Suite à cet appel à projet, 137 projets de modernisation d’accueils de jour dans toute la France, et 8 projets d’humanisation de centres d’hébergement en outre-mer, viennent d’être sélectionnés.

Le Gouvernement explique qu’au vu du nombre et "de la qualité des projets qui ont été présentés", il a été décidé d’abonder l’enveloppe initiale de 12 millions d’euros et de la porter à 20 millions d’euros, soit 18 millions pour les accueils de jour et  2 millions d’euros pour les centres d’hébergement d’outre-mer.

Ces deux types de structures n’étaient pas éligibles jusqu’à présent aux programmes d’humanisation. Cet abondement permettra d’engager les travaux dès cet été pour les projets les plus urgents.

"Un toit pour tous les sans abri"...

On sait toute l’importance de cette problématique pour le président de la République Emmanuel Macron qui avait fait part de son ambition en la matière lors de ses vœux pour l’année 2018 : "Je veux que nous puissions apporter un toit à toutes celles et ceux qui sont aujourd’hui sans abri", avait-il alors déclaré.

Le ministère du Logement insiste ainsi sur le rôle essentiel des accueils de jour qui ont été en première ligne pour accueillir et aider les plus démunis lors de la crise sanitaire. "Cette hausse de la fréquentation a révélé un fort besoin de réhabilitation de locaux parfois vétustes ou qui ne sont plus adaptés aux usagers dont les besoins et les profils évoluent".

Des locaux qui seront totalement repensés

Pour augmenter la capacité d’accueil et améliorer l’offre de services, les porteurs de projet seront soutenus pour agrandir, déménager ou encore pour repenser l’aménagement intérieur de leurs locaux.

Les consignes liées à la situation sanitaire ont poussé les structures à repenser l’organisation des espaces pour fluidifier les circulations, réduire la promiscuité et permettre des entretiens dans des bureaux individuels. Ces nouveaux aménagements sont pleinement intégrés aux projets de restructuration qui permettent aussi de réserver de l’espace aux activités collectives.

Un accès facilité pour les personnes à mobilité réduite

Les projets de réhabilitation permettront de plus d’enrichir l’offre de service : création de bagageries, d’espaces de restauration, d’abris extérieurs pour les animaux, de vestiaires, de salle de repos par exemple.

L’accès des personnes à mobilité réduite a également fait l’objet d’une attention particulière de la part de nombreuses structures qui prévoient d’adapter leurs locaux, et en particulier au niveau des sanitaires.

Les projets de mise aux normes concernent aussi la sécurité incendie, la sécurité électrique et les normes d’hygiène qui, pour les locaux les plus vétustes, devenaient des enjeux majeurs.

Des aménagements également plus "durables"

Afin de renforcer l’amélioration des conditions d’accueil et de contribuer aux objectifs d’efficacité énergétique des bâtiments, près de la moitié des projets prévoient aussi de réaliser des travaux concourant à la réduction des consommations d’énergie et à l’amélioration du confort thermique.

L’appel à projets permettra également la création de 8 nouveaux accueils de jour dont 3 accueils de jour mobiles qui, grâce à un véhicule aménagé, pourront aller à la rencontre des publics les plus éloignés des dispositifs de veille sociale.

Les victimes de violences familiales ne sont pas oubliées

Trois des nouveaux accueils de jour cibleront des publics spécifiques : familles, jeunes et femmes victimes de violence. L’offre sur le territoire s’adaptera ainsi aux besoins de chacune et chacun.

Dans le cadre de France Relance, le Gouvernement a également renforcé les moyens du Programme d’humanisation des centres d’hébergement en métropole. Ce programme piloté par l’Agence nationale de l’habitat est doté de 11 millions d’euros en 2021, contre 8 millions d’euros en 2020.