publicité

L’histoire de La Réunion, pas assez enseignée ?

Le 23 août, c’est la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition. Seul relai local de l’événement, le Komité Eli déplore le manque de place accordée à l’histoire de La Réunion dans les programmes scolaires.

© Philippe Dornier
© Philippe Dornier
  • Philippe Dornier
  • Publié le
« Ce qui révolte a moin, c’est que i parle pas assez de notre histoire » affirme Ivrin Rosalie, le président du Komité Eli. « A l’école, ‘‘nos ancêtres les Gaulois’’, on nous a rabâché ça tout le temps. » Un regret exprimé 227 ans après le soulèvement d’esclaves à Saint Domingue, qui a ouvert la voie à l’abolition.

Invité de la matinale du 23 aout 2018

Depuis 8 ans, son association est la seule à commémorer cette Journée du 23 août : « les mairies ne font rien. On nous dit qu’il faut avancer, mais pour connaître qui on est, il faut faire un pas en arrière pour savoir d’où on vient. »
 
Prévue le week-end prochain, la commémoration au lazaret de la Grande Chaloupe est reportée aux 1er et 2 septembre, en raison de la fermeture de la route du littoral dimanche 26 août, de 6h30 à 13h30.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play