publicité

Ibrahim Patel, président de la CCIR, reconnu coupable

Le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion, Ibrahim Patel, vient d'être condamné à 8 mois de prison avec sursis, 5 ans d'inéligibilité et une interdiction de gérer pendant 5 ans dans l'affaire des loyers "marrons" de Saint-Paul. Un jugement susceptible d'appel.   

Ibrahim Patel, président de la CCI de La Réunion. © Géraldine Blandin
© Géraldine Blandin Ibrahim Patel, président de la CCI de La Réunion.
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Après un mois d'attente, la décision vient de tomber. Ibrahim Patel, président de la CCI R, est reconnu coupable de falsification de chèques et faux en écriture. En revanche, il a été relaxé par le tribunal correctionnel de Saint-Denis des poursuites d'escroquerie et de blanchiment d'escroquerie. 
Il est condamné à 8 mois de prison avec sursis, 5 ans d'inéligibilité et devra payer 3 000 euros d'amende comme l'avait requis le procureur lors du procès du 15 février 2019.
 

L'appel est suspensif 


Pour mémoire, Ibrahim Patel, commerçant à Saint-Paul, louait un local du centre-ville. En 2015, sans avertir le propriétaire des lieux, le prévenu a sous-loué le "commerce" et vendu le pas-de-porte à un assureur. L'enquête de la gendarmerie a démontré que le prévenu, encaissait des loyers plus élevés ceux qu'ils devaient payer pour son bailleur, bailleur à qui il ne versait pas un centime.
Cette affaire antérieure à sa prise de fonction à la tête de la présidence de la CCI R, risque de mettre un terme à sa carrière politique. Le président de la CCI R, qui est également conseiller régional devrait se pourvoir en cassation, l'appel étant suspensif. 


Le reportage de Rahabia Issa et Alix Catherine.
 
Affaire des "loyers marrons" : Ibrahim Patel condamné

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play