IDEO : un projet d’intercommunalité pour les communes rurales des Hauts fait débat

politique saint-joseph
Idéo : un projet d’intercommunalité pour les communes rurales des hauts fait débat
Idéo : un projet d’intercommunalité pour les communes rurales des hauts fait débat ©IPR
Le Tampon, Saint-Philippe, l’Entre-Deux, Cilaos et la Plaine des Palmistes entament les procédures pour créer une nouvelle intercommunalité des Hauts. Elle interviendrait en complément de celles du littoral, qui tendent selon les maires à concentrer les investissements. La mairie de Saint-Joseph s’écarte du projet.

 "Les intercommunalités sont essoufflées aujourd’hui. Il y a besoin d’un nouveau dynamisme et d’un nouveau départ. " Le constat vient du maire de Cilaos, Jacques Técher, associé au projet de nouvelle intercommunalité. Avec les maires de l’Entre-Deux, Le Tampon, St Philippe et la Plaine-des-Palmistes, ils présentaient ce mercredi 16 février IDEO, une version remaniée de l’actuelle CASUD. 

Défendre la ruralité

Dans sa présentation, IDEO intègre aussi la commune de Saint-Joseph, bien que le maire ait communiqué ce jeudi son opposition au projet. Les 6 communes représentent 140 000 habitants, soit 30% du territoire réunionnais.

Un territoire essentiellement rural, avec des intérêts propres, selon Johny Payet. Le maire de La Plaine des Palmistes se dit prêt à quitter la CIREST pour IDEO. " On se sent perdus dans nos intercommunalités, qui sont pour la majorité sur le littoral. "

Retrouvez le reportage de Réunion La 1ère

Ideo : les communes rurales s'unissent

Sur le territoire, les enjeux d’agriculture, de tourisme et de valorisation de la biodiversité sont mis en avant. Pour André Thien Ah Koon, président actuel de la CASUD, la création de cette intercommunalité des Hauts "pourrait créer 1000 emplois directs et 2000 emplois indirects."

On pense qu’avec la démarche de l’Etat de mettre en avant la biodiversité et le retour à la terre, ça serait bien que les communes de Hauts se rassemblent pour mettre toutes leurs forces sur un développement des Hauts.

Johny Payet, maire de La Plaine des Palmistes

Mettre en avant la biodiversité des Hauts

La biodiversité, au cœur de ce projet d’intercommunalité des Hauts. " 80% de la biodiversité nationale a été recensée dans les territoires d’outre-mer, et 80 % se trouvent à la réunion. En grande majorité dans ces territoires des Hauts", explique Jacques Techer, maire de Cilaos.

Autre défenseur de cette nouvelle entité : Bachir Valy, 1er vice-président de la Casud. Sur le papier, Idéo représente "60 % du territoire réunionnais. La difficulté que nous avons c’est que nous avons un grand territoire, mais nous n’avons pas les moyens concrets."

Saint-Joseph s’oppose à IDEO

Alors que la commune figurait sur la brochure de présentation, la mairie de Saint-Joseph a communiqué jeudi soir, "avoir appris avec étonnement " l’existence du projet IDEO. Selon le maire, Patrick Lebreton, la décision de création d'une intercommunalité revient à la Commission Départementale de Coopération Intercommunale, présidée par le préfet.  

"Une intercommunalité ne peut se construire que dans la concertation. Et non pas en tentant un coup en débauchant un maire de la CIREST et un maire de la CIVIS", conclut le communiqué.