IEDOM : Chute historique du climat des affaires à La Réunion au 1er trimestre 2020

économie
travail entreprise bureau économie activité
©IPR
Sur le 1er trimestre 2020, l'ICA (Indicateur du climat des affaires) a brusquement chuté, jusqu'à parvenir à son niveau le plus bas jamais enregistré par l'IEDOM.
Sans surprise, le Covid-19 et le confinement ont eu de lourdes conséquences sur l'économie réunionnaise. L’IEDOM, qui assure le rôle d’observatoire économique et financier des économies ultramarines, présente ses résultats sur le 1er trimestre 2020.
 
IEDOM : Chute historique du climat des affaires à La Réunion au 1er trimestre 2020 2
©Jean Régis Ramsamy


Déjà affectés par la crise des des Gilets Jaunes, les chefs d’entreprise interrogés (essentiellement de petites et moyennes entreprises) portent un jugement très défavorable sur la conjoncture économique en ce début d’année 2020. L’indicateur du climat des affaires (ICA) chute brutalement de 29 points et s’établit à 71 points au premier trimestre 2020, soit son niveau le plus bas jamais atteint depuis la mise en place de l’enquête.
 
Indicateur climat des affaires
 

Une économie impactée pendant encore plusieurs mois

Quelques meubles ont été sauvés grâce au télétravail et au chômage partiel mais les perspectives des chefs d’entreprise en termes d’évolution de leurs effectifs salariés pour le deuxième trimestre sont cependant en baisse. La majorité des professionnels anticipe d'ailleurs une nette diminution des investissements pour les douze prochains mois.

Pour le prochain trimestre, les professionnels sont plus pessimistes encore, même si la situation rend difficile la moindre prévision. Ils sont notamment plus nombreux à considérer une dégradation de leur chiffre d’affaires, et plus encore de leur trésorerie pour le deuxième trimestre. Ils s’attendent à de nombreuses demandes de report d'échéances de la part de leurs clients et anticipent une forte dégradation des délais de règlement.
 
Indicateur climat Trésorerie

Le reportage de Jean Régis Ramsamy et Alix Catherine :
©Réunion la 1ère
 

Une baisse d’activité de 28 %

Selon le projet Comptes économiques rapides pour l’Outre-mer (CEROM), a aussi étudié l’impact économique immédiat de la crise sanitaire liée au Covid-19 à La Réunion. Selon eux, la perte d’activité immédiate liée à la crise sanitaire du Covid-19 à La Réunion est évaluée à 28 %, légèrement moins qu'au niveau national (33 %), du fait notamment du poids plus important du secteur public dans l’économie réunionnaise qui amortit cette baisse. Les entreprises de la construction, quasi à l’arrêt, contribuent à 5 points de la baisse totale.
 
Indicateur climat Activité
 

Mauvais pour l'économie, bon pour l'écologie

Autres chiffres intéressants notés par le CEROM qui illustrent le ralentissement de la vie économique, ceux de la consommation d’électricité qui a diminué de près de 20 % en journée par rapport à la normale. La chute du trafic routier a aussi entrainé en une baisse des émissions de gaz jusqu’à -70 %.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live