Ile Maurice : 7 ou neuf cyclones prévus dans la zone Ouest de l'océan Indien

cyclones
Ile Maurice inondée avril 2013
Inondations à l'île Maurice en avril 2013 ©Archives La 1ere (illustration)
Les météorologues mauriciens viennent de livrer leur analyse sur les probalités météorologiques pour l'été 2020/2021. Selon les données statistiques, la chaleur s'installe plus tardivement, les premières fortes pluies arrivent fin décembre et 7 à 9 cyclones circuleront dans la zone.
Les météorologues mauriciens, comme leurs confrères de La Réunion, ne crient pas au loup et n'agitent pas une nouvelle menace sous le nez des citoyens, ils livrent juste leur travail annuel sur les données statistiques qui sont en leur possession.
Selon les spécialistes, une fois encore notre bassin océanique, pour la saison estivale 2020/2021, est sous l'influence de la Niña. Ce phénomène climatique provoque une baisse de la température de surface de l'océan.

Les températures moyennes, en début d'été austral, sont inférieures sur l'île sœur comme à La Réunion. Elles vont grimper fin décembre et début janvier où des pluies importantes sont attendues précise Le Mauricien
 

Plus de 35 °c à Port-Louis


Les fluctuations des températures vont se poursuivre. Avec des journées où le thermomètre pourra dépasser de plus de 3 °C les valeurs maximales. L'île Maurice attend 35 °C vers Port-Louis et le long du littoral. La Réunion sera également concernée. 
Ces conditions seront propices à la formation de phénomènes météorologiques extrêmes. Cela ne signifie pas forcément plus de cyclones, mais des épisodes de fortes pluies, des "vagues de chaleur" sont envisagées. Il est question ici, d'événements qui vont avoir un impact négatif sur la vie des habitants, ce ne sont pas juste des épiphénomènes. 

Les météorologues mauriciens notent également que la possibilité que leur île, ou l'île Rodrigues, soient touchées par un météore existe, mais rien ne permet de l'affirmer. 

Enfin, cette lecture scientifique confirme une évidence : les premiers effets du réchauffement climatique se font désormais sentir dans le monde entier écrit Défimédia.