Incendies dans l’Hexagone : le SDIS 974 envoie des sapeurs-pompiers en renfort, une annonce controversée

incendies
incendie Maïdo J3 sapeurs-pompiers sur le terrain 091120
©IPR
Vingt pompiers réunionnais et mahorais doivent s’envoler pour la Métropole pour participer à l’effort national de lutte contre les feux de forêt, qui font rage dans l’Hexagone. Une annonce reçue en demi-teinte, certains syndicats réunionnais y opposent le manque d’effectif en local.

Dix pompiers réunionnais vont partir lundi 15 août au soir en Métropole pour renforcer les effectifs dans la lutte contre les incendies de forêt qui sévissent depuis plusieurs semaines sur le territoire. Des équipes spécialisées vont ainsi être mobilisées auprès des sapeurs-pompiers sur place.

L’annonce a été faite en fin de semaine par le président du Département de La Réunion, Cyrille Melchior. Il s’agit ainsi de faire preuve de solidarité et de venir en soutien face à la reprise des incendies de Landiras, en Gironde.

Une information confirmée par le président du SDIS, Stéphane Fouassin. Les modalités de leur départ sont encore en cours d’élaboration.

pompiers

Un détachement de la Zone Sud de l’Océan Indien

Les sapeurs-pompiers de La Réunion ne seront pas les seuls à partir en renfort dans l’Hexagone, ceux de Mayotte seront aussi du voyage. Ainsi, le préfet de la zone Sud de l'Océan Indien a organisé le concours de vingt sapeurs-pompiers des SDIS de La Réunion et de Mayotte, en majorité des pompiers volontaires.

Les dix soldats du feu réunionnais et les dix mahorais doivent décoller ce lundi 15 août au soir pour une mission de trois semaines en Métropole.

Solidarité nationale ou simple affichage ?

Certains syndicats manifestent leur enthousiasme à l’annonce du départ de ce détachement, comme le Snspp Pats de Mayotte.

D’autres, en revanche, émettent davantage de réserve et font part de leur inquiétude. C’est le cas du syndicat Action Catégorie C et Avenir Secours, qui adresse certes un message de solidarité à leurs collègues métropolitains, mais qui alerte sur le fait que " le SDIS 974 est en situation de bénéficier de la solidarité nationale et non d’y participer ".

Le syndicat met en avant l’aggravation d’un sous-effectif chronique. Arrêts maladies, risques psychosociaux, autant d’éléments qui ne permettent pas, selon lui, d’envoyer des effectifs. " Chaque jours, nous sommes en dessous de notre potentiel opérationnel ", " le SDIS de La Réunion ne répond plus réglementairement à son obligation de moyens ", écrit le syndicat dans un communiqué.

Il s’interroge donc : " comment participer à l’effort national lorsque nous ne sommes pas à la hauteur des enjeux locaux ? ".

Stéphane Fouassin, le président du Conseil d’administration du SDIS 974, répond que près de 199 pompiers ont réussi le concours organisé récemment. Ils intégreront le Service Départemental d’Incendie et de Secours dans les 2 à 3 prochaines années.

Un quinzaine de pompiers supplémentaires sont déjà venus renforcer les effectifs et d’ici la fin de l’année, 64 pompiers supplémentaires vont intégrer le SDIS, ajoute-t-il. Il souhaite ainsi rassurer les syndicats : " d’ici quelques mois, il n’y aura plus de soucis d’effectif à La Réunion ".

Des incendies hors normes dans l’Hexagone

Ces renforts de La Réunion et de Mayotte vont rejoindre l’impressionnant dispositif, composé de milliers de sapeurs-pompiers, de lutte contre incendies hors normes qui ravagent certains secteurs du territoire hexagonal.

La sécheresse et les vagues de chaleur très présentes cette année accentuent le phénomène. Hier soir, vendredi 12 août, le feu en Ardèche était fixé et celui entre la Gironde et les Landes ne progressait plus depuis 2 jours. En revanche, un incendie s’est déclaré dans la forêt de Brocéliande en Bretagne jeudi soir et 260 hectares de végétation étaient déjà consumés.

En Gironde, 7 400 hectares de végétation ont été brûlés. La dernière portion d’autoroute de l’A63 a pu rouvrir. Aux 1 100 sapeurs-pompiers déployés s’ajoutent désormais 361 soldats du feu européens.

L’Europe et les entreprises en renfort

Plus de 10 000 pompiers et personnels de la sécurité civile sont mobilisés contre les feux de forêts. Depuis jeudi, des renforts européens sont apportés dans le cadre du Mécanisme de protection civile de l’Union.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a lancé un appel aux entreprises et employeurs publics " pour qu’ils permettent à leurs salariés qui sont sapeurs-pompiers volontaire de rejoindre au plus vite leurs casernes ".