Incendies en Gironde : les dix sapeurs-pompiers réunionnais sont de retour dans l’île

incendies
Sapeurs-pompiers retour mission renfort incendie Gironde La Réunion
Fin de mission en Gironde pour les dix sapeurs-pompiers réunionnais. ©SDIS 974
Fatigués mais fiers d’avoir pu aider leurs collègues métropolitains, les sapeurs-pompiers réunionnais sont de retour dans l’île ce mardi. Durant 3 semaines, ils ont lutté contre la reprise des incendies en Gironde. Une expérience riche à différents points de vue.

Les dix sapeurs-pompiers réunionnais partis le 15 août dernier en mission de renfort dans l’Hexagone sont de retour dans l’île. Ce mardi 6 septembre, ils ont été accueillis par leurs collègues.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :

Partis en mission sur les incendies en Gironde, les pompiers réunionnais sont de retour

 

Durant 3 semaines, ils ont apporté leur concours à la lutte contre les incendies de forêt en Gironde. Leur mission : éviter toute reprise de feu.

Pour cela, ils ont dû creuser, fouiller, pour éteindre les fumerons. Un travail sur un feu de tourbe qui rappelle celui contre le feu d’humus qui couve en sous-sol au Maïdo.

Un autre type de feu, de terrain, de matériel

La lutte contre les feux de forêts n’est pas la même dans l’île que dans le Sud-Ouest de la France. A la différence du relief montagneux de La Réunion, en Gironde le feu se repend sur des kilomètres de forêt de pins sur un terrain plat.

A La Réunion, on arrive à se repérer par rapport au vent, l’altitude, certaines végétations qui poussent à différentes altitudes, mais là-bas ce n’était que des pins sur des centaines et des centaines d’hectares, avec un sol sableux.

Sergent-chef Bertrand Boca, sapeur-pompier au SDIS de La Réunion

La façon de travailler et le type de matériel étaient aussi différents. La mission a ainsi été l'occasion d'un partage de connaissance, comme l'a constaté sur place à Bordeaux le président du conseil d'administration du SDIS de La Réunion, Stéphane Fouassin.

Fiers de l’expérience acquise

S’ils reviennent fatigués, ils sont fiers d’avoir pu aider leurs collègues métropolitains. De ces trois semaines éprouvantes, ils retiendront surtout l’expérience acquise. Une expérience du combat contre un feu différent de celui qu’ils connaissent, sur un terrain lui aussi différent.

Là, on a vraiment appris l’essence même du mot "sapeur-pompier" : saper, creuser les tranchées, fouiller et éviter la reprise des incendies.

Sergent-chef Bertrand Boca, sapeur-pompier au SDIS de La Réunion

Une mission "parfaitement accomplie", qui pourra être renouvelée

Pour Frédéric Léguillier, le directeur du SDIS 974, la mission a été " parfaitement accomplie ", parce que des spécialistes en matière de feu de forêt ont été envoyés. Ils ont ainsi pu mettre en œuvre les techniques pour lesquelles ils sont été formés.

Il note également qu’aucun blesser n’est à déplorer sur cette mission particulièrement compliquée, aux amplitudes horaires quotidiennes de 12 heures d’affilées.

Ce type de mission pourra être renouvelé, si le SDIS de La Réunion peut apporter ses compétences, tout en maintenant sa capacité opérationnelle sur l’île, indique Frédéric Léguillier.