Incendies en Gironde : un retour de solidarité pour les pompiers réunionnais envoyés en renfort

incendies
Les sapeurs pompiers de La Réunion.
Les sapeurs pompiers de La Réunion. ©Imaz Press
Un détachement de la zone Sud Océan Indien, composés de vingt sapeurs-pompiers de La Réunion et de Mayotte, doit se rendre en Gironde pour participer à la lutte contre les incendies de forêt. Ce renfort vient s’ajouter à celui des forces de secours incendie européennes.

D’ici 24 heures, les dix sapeurs-pompiers du détachement envoyé par le SDIS 974, décolleront pour l’Hexagone. Des effectifs envoyés en renfort pour lutter contre les feux de forêt qui ravagent plusieurs secteurs du territoire hexagonal

En renfort sur la lutte en Gironde

Le lieutenant Patrick Clain est de ceux qui s'envoleront demain soir, lundi 15 août. Il est le chef de la délégation des pompiers réunionnais envoyé en renfort dans l’Hexagone. Pour lui, c’est une grande fierté d’intégrer ce détachement.

A ses côté, la lieutenant-infirmière Sylvie Mulot, qui co-encadre le groupe réunionnais. Elle a déjà participé à des opérations extérieures, notamment à Mayotte en renfort cyclone.

La mission des dix sapeurs-pompiers réunionnais et des dix sapeurs-pompiers mahorais doit durer 3 semaines. Les soldats du feu doivent se retrouver mardi matin au SDIS 91, le Service départemental d’Incendie et de Secours de l’Essonne, pour prendre la direction de la Gironde.

Mission de reconnaissance et d’extinction des feux de forêt

Tous les soldats du feu envoyés en renfort sont formés à la spécialité "feux de forêt", ils rejoindront donc l’équipe du SDIS de la Gironde pour participer à l’extinction des incendies ou à des missions de reconnaissance.

En 2010, 2011 et 2020, Patrick Clain participait à la lutte contre les grands incendies qui avaient ravagé le Maïdo. Le relief est certes différent en Gironde, mais pour lui il s’agit bien d’un incendie, il se sent donc prêt et conscient de ce à quoi il devra faire face sur place.

Professionnelle depuis cette année, la lieutenant Sylvie Mulot a 8 ans de volontariat à son actif. Son champ d’intervention est davantage axé sur la partie sanitaire de la mission. Elle doit permettre à son équipe d’être autonome en termes de soins primaires pour maintenir la capacité opérationnelle. 

Un retour de solidarité

Pour le lieutenant Patrick Clain comme pour la lieutenant-infirmière Sylvie Mulot, participer à cette mission est l’occasion de rendre l’appareil.

On a reçu des renforts en 2010 et 2011 de nos collègues métropolitains, et il va de soi que nous devons leur rendre la pièce, je dirai. 

Lieutenant Patrick Clain, chef de la délégation des pompiers réunionnais

Incendies dans l'hexagone : les 10 pompiers réunionnais se préparent