Inquiètes de la hausse des prix des carburants, les auto-écoles demandent l’aide de la Région

consommation
carburant
carburant ©DR
Au 1er avril prochain, les prix des carburants seront encore à la hausse à La Réunion. Cette dépense supplémentaire inquiète les gérants d’auto-écoles qui se disent déjà asphyxiés. Ils demandent l‘aide du Conseil régional.

"Il faut économiser pour prendre des leçons", explique Mathieu, 22 ans, qui enchaîne les petits boulots pour pouvoir se payer ses leçons de conduite qu’il a commencées en 2020.

Un permis déjà cher

Le permis de conduire coûte cher, environ 1 500 euros, mais il est quasiment indispensable pour trouver un emploi dans l’île. Dans ce contexte, difficile pour les gérants d’auto-écoles d’augmenter le prix des leçons de conduite sans prendre le risque de perdre de la clientèle. Pourtant, ils subissent de plein fouet les hausses de prix des carburants.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Auto-écoles : les professionnels appellent à l'aide

Hausse des prix des carburants

Au 1er avril prochain, les prix du gazole et du sans-plomb vont encore augmenter dans le Département.

A Saint-Paul, Pilley Mandjaye fait tourner quatre voitures et emploie quatre salariés. La forte augmentation du prix des carburants représentent un budget important par véhicule et par mois. "L’année dernière cela coûtait 600 euros et cette année c’est près de 900 euros, explique Pilley Mandjaye, gérant d’auto-école. Sur du long terme, ça va être compliqué".

L’aide de la Région pour un carburant détaxé

Comme d’autres professionnels, les auto-écoles bénéficient depuis 2013 d’une ristourne de 20 centimes sur le litre de carburant, accordée par la Région. Mais les prix ont très fortement augmenté en deux ans, et le dispositif est compliqué, selon les gérants.

"C’est un système lourd et difficile à gérer pour nous, petites entreprises, assure Eric Marcely, président de l’Union Nationale des Indépendants de la Conduite. Le prix du gazole était de 91 centimes d’euros en 2020 et aujourd’hui nous sommes à 1,31 euros. Il nous faudrait une ristourne à la pompe comme ont déjà certaines entreprises".

Les gérants d'auto-écoles vont demander au Conseil régional une détaxe sur le carburant qu'ils achètent mensuellement.  

Plus la hausse du coût d’entretien des véhicules

Outre l’augmentation des prix des carburants, les auto-écoles font aussi face à la hausse de coûts d’entretien des véhicules qui doivent aussi être changés tous les six ans.