INSEE : l'emploi fortement impacté par la crise sanitaire à La Réunion

économie
travail entreprise bureau économie activité
©IPR
L'INSEE a présenté, ce jeudi 9 juillet, une étude sur l'économie locale. Perte d'activité de -28%, augmentation de 2,3% des demandeurs d'emplois : l'économie réunionnaise n'a pas été épargnée par la crise sanitaire. Le dispositif d'activité partielle a cependant permis de préserver des emplois.

Avec la crise sanitaire de la Covid-19, l’économie réunionnaise s’est fortement repliée durant la période de confinement. L'Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques La Réunion - Mayotte a exposé les résultats de son étude sur les impacts du virus sur l'économie locale, ce jeudi 9 juillet.
 

Perte d'activité de -28%

La perte d’activité est évaluée à -28 % sur la période. En juin, le niveau d’activité économique se situait encore environ 10 % en dessous de la normale.

Dans le secteur public, l’emploi est stable à La Réunion (+ 0,1 % soit + 100). Au nombre de 85 400 fin mars 2020, les emplois publics progressent légèrement sur un an (+ 0,6 % soit + 500). L’emploi privé connaît une baisse historique (- 1,3 % entre fin 2019 et fin mars 2020, baisse deux fois plus importante qu’au moment du mouvement des Gilets jaunes) et l’emploi public se maintient.

Dans la construction, au cours des douze derniers mois, les ouvertures de chantier des logements reculent de 7 %.
 

Des emplois préservés grâce à l'activité partielle

En revanche, cette chute brutale de l’activité ne s’est pas traduite immédiatement par des destructions d’emplois dans les mêmes proportions. Le recours massif au dispositif d’activité partielle a permis, au moins pour le moment, de préserver la plupart des emplois.

Au 22 juin, 118 400 salariés de 16 400 entreprises sont concernés par le dépôt d’une demande préalable d’activité partielle à La Réunion, selon le ministère du Travail. Tous n’ont au final pas été mis en activité partielle, mais au coeur de la période de confinement, le nombre de salariés effectivement concernés a culminé à 69 000.
 
INSEE annexe
©INSEE

Le recours à l’activité partielle ou aux arrêts de travail a été particulièrement important dans la construction, avec près des deux tiers des salariés concernés dans le secteur. En conséquence, de juin 2019 à mai 2020, 7 000 logements ont été autorisés à la construction à La Réunion, c'est 14 % de logements de moins qu’entre juin 2018 et mai 2019.

En volume, ce sont les salariés du commerce et des autres services marchands qui ont été les plus nombreux à être concernés par ces dispositifs (jusqu’à 44 000 salariés).

Après la Corse et la Guadeloupe, La Réunion est la région française la plus concernée par ces deux dispositifs. Dans le département, quatre salariés sur dix seraient en activité partielle.

(Re)voir le reportage d'Harini Mardaye :
©reunion

 

Augmentation de 2,3% des demandeurs d'emplois

L'INSEE constate aussi hausse du nombre de demandeurs d’emplois massive. Mais elle est limitée par rapport à la métropole. Le nombre de demandeurs des catégories A, B ou C a augmenté de 3 700 entre fin février et fin mai 2020 à La Réunion, soit + 2,3 %.
 
INSEE annexe demandeurs d'emploi
©INSEE

C’est l’une des plus fortes hausses en trois mois après certaines périodes de la grande récession de 2008-2009. La hausse est en revanche nettement moins marquée qu’au niveau national (+ 7,9 %). Elle s’est poursuivie au mois de mai malgré le déconfinement.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live