réunion
info locale

Un jeune de 27 ans jugé aux Assises pour le meurtre de son ami en 2017 à commune Prima

justice
La cour d'Assises, à Saint-Denis.
Les jurés ont suivi les réquisitions en condamnant Johan Maruejouls à 20 ans de prison, un verdict modéré qui convient aux deux partis. ©IMAZ PRESS
Le procès de Johan Maruejouls s’ouvre ce lundi 30 septembre à 14 heures à la cour d’Assises de Saint-Denis. Il est accusé du meurtre de son ami en 2017 dans le quartier de Prima au Chaudron.
C’est un jeune de 27 ans qui se trouve dans le box des accusés pour meurtre, ce lundi 30 septembre à partir de 14 heures à la cour d’Assises de Saint-Denis. Le 30 juin 2017, le corps ensanglanté de Ziyaad Poomun, un mauricien de 36 ans, était retrouvé dans l’appartement de l’agresseur à Commune Prima. Johan Maruejouls se serait acharné sur son dalon.
 

Sauvagerie inouïe

Quel est le mobile du crime ? Lors de son interrogatoire, Johan Maruejouls n’a pas vraiment expliqué son passage à l’acte. Un crime d’une sauvagerie inouïe qui a ému les habitants de la résidence les Flamboyants, dans le quartier de Prima au Chaudron.

Maruejouls a reconnu avoir distribué une série de coups de poing à sa victime avant de lui fracasser le crâne contre le mur et de la poignarder à plusieurs reprises. D’ailleurs, le médecin légiste n’a pu déterminer lequel de ces coups avait été fatal à la victime.
 

Trois jours de procès

Ziyaad présentait également des traces de brûlures au visage et aux mains. L’auteur des faits aurait-il alors tenté de faire disparaître  le cadavre ? Tout laisse à penser que c’était le but de Maruejouls, d’autant qu’il aurait demandé à l’un de ses compagnons de beuverie de lui trouver une scie pour découper le corps en morceaux.

Avec 2,64 grammes d’alcool dans le sang, Maruejouls était-il conscient de ses actes ? Les jurés ont trois jours pour se pencher sur ce macabre dossier. Ziyaad vivait à Maurice, mais il venait régulièrement rendre visite à sa mère à La Réunion où il a trouvé la mort d’une façon effroyable.
 
Publicité