Joséphine Syren : la louveterie, « un message très barbare »

animaux
Joséphine Syren, invitée de la matinale
Joséphine Syren, invitée de la matinale ©Philippe Dornier
Au lendemain de la manifestation organisée à l’Ermitage par le CRAPA (Collectif Réunionnais d'Assistance et de Protection Animale), sa vice-présidente était l’invitée de la matinale. Un rassemblement motivé par le recrutement du lieutenant de louveterie.
« Nous nous opposons fermement à cette pseudo-solution pour lutter contre l’errance animale » dit Joséphine Syren. « On se demande comment la préfecture va mettre ça en œuvre concrètement, puisque les chiens ne sont pas considérés comme des animaux nuisibles. »


Tueurs de chiens

« Cette expression ne vient pas de notre association » précise la vice-présidente du CRAPA. « Ça nous dérange en terme de message, parce que ça crée un amalgame dans l’esprit des gens. Nous craignons que M.Toutlemonde puisse prendre son fusil et tirer à vue sur les chiens qui le dérangent dans son quartier. »

Soutien aux éleveurs

« Nous comprenons parfaitement que les éleveurs soient à bout, avec ce qui se passe. La plupart du temps, ce ne sont pas des chiens errants affamés qui attaquent les élevages, mais des chiens divagants, que les propriétaires laissent se promener dans le quartier. »

La fourrière : très peu de moyens

« Ils ne peuvent pas toujours se déplacer, parce qu’ils ne sont pas assez nombreux », déplore Joséphine Syren. « De toute façon les refuges son pleins. La fourrière est condamnée à faire beaucoup d’euthanasie. »

Intensifier la stérilisation

« On souhaite qu’une sensibilisation soit faite de manière plus large. Beaucoup de personnes ne sont pas au courant qu’elles peuvent stériliser quasiment gratuitement leurs animaux, et ne se rendent pas compte de l’impact d’un seul animal non stérilisé sur la problématique de l’errance. »