Journée mondiale de la diversité culturelle : Domoun partou, kiltir La Rényon

culture créole
journée mondiale de la diversité culturelle au MoCA à Saint-Denis La Réunion
Journée mondiale de la diversité culturelle au MoCA, à Saint-Denis. ©Hermione Razafinarivo
Journée de réflexion et d’échanges au MoCA à Montgaillard, ce samedi 21 mai. Des marqueurs communs, tels que la cuisine, la langue et la musique réunionnaises, étaient au cœur des débats de cette journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement.

Le 21 mai, journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement, est une journée internationale des Nations Unies depuis l’adoption par l’Unesco en 2001 de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle.  

Cette journée a pour but de promouvoir la culture  et de mettre en évidence l’importante de sa diversité. Elle est l’occasion de célébrer les multiples formes de la culture, matérielles et immatérielles, et de réfléchir à la manière dont elles contribuent au dialogue, à la compréhension mutuelle, mais aussi aux vecteurs sociaux, environnementaux et économiques de développement durable.

Journée mondiale de la diversité culturelle au MoCA à Saint-Denis La Réunion
Journée mondiale de la diversité culturelle au MoCA, à Saint-Denis. ©Hermione Razafinarivo

   

Cuisine, langue et musique

Le Conseil de la Culture, de l’Education et de l’Environnement et de nombreuses associations organisent à cette occasion une manifestation. Tout au long de cette journée, des conférences et des débats se tiennent au Domaine MOCA, à Montgaillard, dans les Hauts de Saint-Denis.  

Trois thématiques sont ainsi développées : l’alimentation, la langue créole et la musique. Trois éléments liants qui contribuent à établir et à consolider les bases d’une société réunionnaise.  

Regarder le reportage de Réunion la 1ère :

Kiltir : Domoun partou pou anlériz ali

   

La cuisine, un des marqueurs forts de la culture réunionnaise

Sabine Dijoux, cuisinière, participe à cette journée. La cuisine réunionnaise fait partie du patrimoine réunionnais, car elle est bien spécifique, fruit d’un mélange de culture, avec par exemple une grosse partie de la cuisine indienne revisitée avec d’autres influences pour le Massalé.  

Des spécificités culturelles qu'il faut protéger, selon Sabine Dijoux, en reconnaissant les recettes incontournables pour qu’une base persiste.  

Kiltir : kom in gayar tapimandian nout péi

    

Connaître, transmettre et consolider

Des thèmes communs, faits de spécificités qui viennent enrichir la culture réunionnaise. Réflexions sur le dialogue interculturel, sur le vivre-ensemble réunionnais, sur l’affirmation d’une identité culturelle, sont ainsi au programme.

      

Réunion la 1ère participe à cette journée. Une émission spéciale "Langkozé" animée par Rocaya et Claude Montanet était proposée en radio ce samedi matin.