publicité

Une journée particulière pour Pascale Statuto

A la recherche de ses origines, Pascale Statuto a entamé une quête qu’elle n’imaginait pas si difficile. Enfant de la Creuse, elle a été privée de sa famille, de ses racines. A l’heure des retrouvailles, reconstruire son passé ne va finalement pas être chose aisée.
 

© Pascale Statuto
© Pascale Statuto
  • Sophie Person
  • Publié le , mis à jour le
Elle s’attendait à tout, mais pas à ça. En arrivant à la Réunion à la recherche de ses origines, Pascale Statuto a découvert qu’elle était la fille de Marie-Thérése Payet, une femme de 44 ans assassinée sauvagement dans le sud en 1989. Et dont on n’a jamais trouvé le meurtrier.

C’est cette découverte malgré tout qui lui a permis de retrouver une partie de sa famille, dont elle ignorait jusqu’à l’existence. Arrivée à l’âge de 4 ans en Bretagne pour être adoptée, Pascale Statuto n’avait qu’un carnet de vaccination et un carnet de santé, dont la première page avait été arrachée, comme témoignage de sa vie à la Réunion.
 

Une fratrie qui s’ignore


De retour à la Réunion, elle a eu accès à son dossier comme tous les enfants de la Creuse, découvert l’identité de ses parents et elle a aussi découvert qu’elle avait plus de frères et sœurs que prévu. Hier, jeudi 9 août, elle rencontrait des membres de sa famille pour la première fois. C’est avec Nicole, qui l’héberge dans le cadre des familles vacances de l’UDAF, que Pascale arrive sur le parking du collège de Terrain Fleury au Tampon. Elle sait que son frère, en fait son demi-frère, Jean-Roland doit arriver dans une Mégane blanche.
 
© Sophie Person (Réunion la 1ère)
© Sophie Person (Réunion la 1ère)
La rencontre a lieu là, sur ce parking et pour Jean-Roland, ce n’est même pas des retrouvailles car il ne connaissait même pas l’existence de Pascale. Tous les enfants de Marie-Thérèse Payet ont été placés, et un a été recueilli en France hexagonale par un membre de la famille. Pascale et Jean-Roland se dirigent vers le cimetière, sur la tombe de celle qu’ils n’ont pas ou peu connu.
 

Une famille privée de souvenirs


Jean-Roland se souvient seulement qu’elle venait le samedi au foyer de Terre Rouge, qu’elle amenait à ses sœurs Michèle et Daniela des bonbons avant de repartir. Mais pas de photos, pas d’anecdotes, dont Pascale aurait pu se nourrir par procuration. Alors une photo justement, Jean-Roland, Michèle et Pascale en profitent pour en prendre une.

Et puis il est déjà temps de partir pour Pascale car elle doit rencontrer un psychologue : rechercher et trouver ses origines peut être déstabilisant. Pascale tient le coup pour le moment, accompagnée de sa fille, elle enchaîne les démarches et les rencontres pour reconstituer son histoire.
 
© Sophie Person (Réunion la 1ère)
© Sophie Person (Réunion la 1ère)
 

Un parcours du combattant


Un sandwich vite avalé et la bretonne d’adoption se retrouve au foyer Albert Barbot à Saint-Pierre. C’est là que vivent deux de ses demi-frères. Dont l’un est né d’un autre père encore que le sien et celui de Jean-Roland. Nouvelle séance photo. Et toujours pas de souvenirs pour Pascale.

Les huit enfants de Marie-Thérése Payet ont tous été placés. Mais certains ont pu grandir en sachant qui était leur mère, ils ont aussi pu s’entraider. Pas Pascale. Liliane sur son carnet de santé, elle s’appelle en fait Payet, et elle n’est pas née à Sainte-Marie comme le carnet le précise ainsi que tous ses papiers officiels à ce jour, mais à Saint-André.

Voilà pourquoi son frère Guy-Henri qui l’a recherchée pendant des années ne l’a jamais trouvée.
Il est aujourd’hui décédé mais il a laissé pour elle un carton avec quelques photos et des souvenirs….en métropole où il a vécu.

Ecoutez le reportage de Sophie Person
 

Retrouvailles Pascale Statuto


  1 533 870 062

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play