Un kit contre la dengue à Bois d'Olive

santé
Le moustique Aedes aegypti, vecteur de la dengue
©CC - Muhammad Mahdi Karim
Pouack a li avan li pik a ou.  
Au cours d’une cérémonie, La DIECCTE, la Sous-préfecture de St-Pierre, l’EMAP, la fondation du Père Favron et la Fondation Issop Ravate ont déclaré la guerre à la dengue. Cent kits de lutte ont été distribués.
 

Pouack a li avan li pik a ou.  
Au cours d’une cérémonie qui a eu lieu sur le site du centre de formation de l’EMAP à Bois d’Olives le mardi 16 octobre dernier, La DIECCTE, la Sous-préfecture de St-Pierre, l’EMAP, la fondation du Père Favron et la Fondation Issop Ravate ont déclaré la guerre à la dengue.
 
Apprenants de l'EMAP
Les apprenants de l'EMAP avec le Kit "Pouak a li avan li pik a ou" ©Photo Service de communication Ravate

La Fondation Issop Ravate s’est approchée de l’EMAP- L’École des Métiers de l’Accompagnement à la Personne, afin de remettre un kit de prévention à 100 de leurs apprenants : des demandeurs d’emploi et des aidants familiaux de personnes dépendantes (personne âgée, et personne handicapée) souhaitant consolider leurs compétences.
 

"Pouack a li avan li pik a ou" »

Progressivement, et afin de correspondre aux besoins émergeants du territoire, elle a mis à disposition des demandeurs d’emploi, des professionnels et des établissements un dispositif de préprofessionnalisation et de professionnalisation.
La finalité de l’EMAP est de faire gagner les professionnels et les aidants familiaux en compétences afin de contribuer à la réussite du projet de soin et d’autonomie des publics fragiles. Elle vise également à mettre en dynamique le demandeur d’emploi en favorisant l’insertion professionnelle par les métiers du social et du médico-social.
Souhaitant contribuer au travail effectué par l'EMAP dans le quartier de Bois d’Olives et les communes avoisinantes, la Fondation Ravate a remis aux apprenants en formation à l’EMAP, 100 kits de prévention contre la dengue. .

Farouk Ravate confie ainsi que la fondation a décidé de ne pas limiter son rôle à la sensibilisation seulement.

Il y a, certes, un besoin impérieux d’éduquer et de sensibiliser la population, mais nous comptons profiter de nos liens étroits avec les communautés pour les aider à se protéger. Nous courons un gros risque d’explosion de la dengue à La Réunion à l’approche imminente de l’été et ne rien faire n’était pas une option. Nous avons donc voulu apporter notre contribution dans la lutte contre la dengue, à travers cette une campagne qui a pour nom "Pouack a li avan li pik a ou" , poursuit le PDG du Groupe Ravate, porte-parole de la Fondation.

 
remise du Kit
Le sac qui contient le Kit ©Photo Service de Communication Ravate

Nous avons à cœur la santé et le bien-être de nos compatriotes, ainsi que le développement durable de notre île. Nous espérons ainsi que notre campagne contribuera à inciter les gens à adopter les bons gestes pour prévenir la propagation du virus. Nous sommes heureux de nous être associés à l’EMAP, ajoute pour sa part Nabeel Patel, responsable RSE au sein du Groupe Ravate.


Pour rappel, le kit de prévention comprend une brochure sur la dengue avec des explications simples et claires, ainsi que des conseils et un bon d’achat pour l’obtention d'un produit répulsif anti-moustiques après consultation auprès d'un pharmacien. Le kit est distribué dans un sac portant le logo et le slogan de la campagne.
 

Davantage d’actions

Il est vital que les acteurs des secteurs privés et publics se serrent les coudes dans la riposte contre la dengue à La Réunion.

« Il faut davantage d’actions de ce type entre le secteur privé et public », préconise Lucien Giudicelli.

Le préfet de St-Pierre attend et encourage d’autres initiatives.
 

Le point épidémiologique

6 615 cas biologiquement confirmés, ont été recensés depuis le début de l’année, 9 cas semblent avoir été importés de la Thaïlande, de Polynésie, du Brésil et du Myanmar.
Le 9 octobre dernier, le CIRE océan Indien a publié un point épidémiologique.
L’unique sérotype identifié est le DENV-2.

Le document fait aussi état de plus de 23 472 cas cliniquement évocateurs estimés depuis début 2018, avec 450 passages aux urgences.
Aujourd'hui, dans son rapport, le CIRE océan Indien s’inquiète d’une persistance du virus pendant l’hiver qui fait peser le risque d’une épidémie d’ampleur au cours de l’été austral.
 

Des gestes simples

Les gestes de prévention préconisés
Eliminer les eaux stagnantes dans son environnement (vider les soucoupes, les petits récipients, respecter les jours de collecte des déchets,..)
Eliminer les déchets pouvant générer la création de gîtes larvaires.
Se protéger contre les piqûres de moustiques (diffuseurs, répulsifs, vêtements couvrants, moustiquaires…), particulièrement pour les personnes virémiques et leur entourage afin de réduire les risques de transmission secondaire.
Consulter immédiatement un médecin en cas de symptômes, notamment fortes fièvres, maux de tête, douleurs musculaires et/ou articulaires, grande fatigue.
Rester en isolement en cas de fièvre. Ne pas se mêler aux foules pour éviter la propagation.

 L’EMAP, l’École des Métiers de l’Accompagnement à la Personne, a été créée le 2 février 2002 à l’initiative d’acteurs de la branche professionnelle afin de contribuer à la formation des intervenants des secteurs sanitaire, social et médico-social.

La Fondation d’Entreprise Issop Ravate a été créée en novembre 2006. Elle a pour objectif de contribuer à améliorer la santé et la qualité de vie des plus démunis, notamment dans le domaine de l’éducation, mais aussi soutenir toute action de solidarité et d’entraide. La fondation œuvre également pour la protection de l’environnement.
Issop RAVATE, né le 18 janvier 1922 à Saint-André, est décédé le 31 mai 2004 à Saint-Denis

La Fondation du Père Favron a été créée en 1980 et a été reconnue d'utilité publique en 1997.
Le Père Favron est décédé à Nantes le 19 juin 1968, atteint de polyglobulie à cinquante-sept ans, dont vingt-neuf consacrés à La Réunion, au service de l’église et des pauvres. Selon son souhait, il a été inhumé le 6 juillet à Bois d’Olives.