L’activité cyclonique devrait être moins active à La Réunion pour la seconde partie de la saison

cyclones
L’activité cyclonique devrait être moins active à La Réunion pour la seconde partie de la saison
L’activité cyclonique devrait être moins active à La Réunion pour la seconde partie de la saison. ©Météo France Réunion

Fin janvier marque la fin de la première moitié de la saison cyclonique. Cette année, elle est proche de la normale, indique, vendredi 29 janvier, Météo France Réunion qui donne aussi des tendances pour la suite. L’activité devrait être moins active pour la seconde partie de saison.

La première moitié de la saison cyclonique s’achève en cette fin janvier. Ce vendredi 29 janvier, Météo France Réunion fait le bilan de ce début de saison marqué par une activité cyclonique proche de la normale. Les scientifiques donnent aussi des tendances pour les semaines à venir.

Alicia et Eloïse, les seuls devenus cyclones tropicales

La saison cyclonique a commencé dans les temps avec la formation de la tempête tropicale Alicia le 13 novembre. L’activité cyclonique a ensuite été soutenue de fin décembre à fin janvier avec les suivis de Chalane, Danilo, Eloïse et Joshua.

Neuf phénomènes cycloniques ont été suivis par le CMRS cyclone de La Réunion. "Six phénomènes ont au moins atteint le stade de tempête tropicale et parmi eux, deux se sont hissés jusqu’au stade de cyclone tropical, Alicia et Eloïse", expliquent les scientifiques de Météo France Réunion.

Des intensifications laborieuses

Météo France Réunion remarque que contrairement à l’année dernière, "les genèses ont cette fois-ci été majoritairement localisées sur l’Est du bassin". "Elles ont souvent été laborieuses, au sein d’un environnement modérément favorable à l’intensification des systèmes tropicaux", explique les scientifiques.  

Les trajectoires ont été majoritairement axées d’Est en Ouest. A ce jour, Eloïse, cyclone tropical, est à ce jour le système qui a causé le plus de dégâts et de pertes en vies humaines de la saison ; à Madagascar et au Mozambique.

 

Encore trois à cinq systèmes à venir

Selon Météo France Réunion, la seconde partie de la saison sera encore marquée par le phénomène La Niña. "Dans l’Océan Indien, les eaux de surface vont demeurer anormalement froides dans le domaine subtropica", remarquent les scientifiques qui estiment que la "seconde partie de saison moins active que la première".

Trois à cinq phénomènes cycloniques (tempêtes ou cyclones) supplémentaires sont attendus, soit neuf à onze systèmes au total (normale à 10). "Le nombre de cyclones devrait être moins important qu’initialement prévu, explique Météo France Réunion. On anticipe un à trois cyclones supplémentaires, soit un total de trois à cinq (normale à 5)".

Une activité possible à l’Ouest en février

Selon les experts, l’activité cyclonique devrait plus se faire à l’Ouest en février et être "moins cantonnées sur l’Est du bassin". "En fin de saison (mars / avril), c’est à nouveau la zone la plus à l’Est du bassin qui devrait être favorisée", précise Météo France.

Du côté des trajectoires, elles "devraient rester majoritairement orientées vers l’Ouest, mais on devrait toutefois observer plus de variété dans le type de trajectoires, notamment durant le mois de février". Météo France n’exclue pas "des trajectoires plus méridiennes".

"Pas de risque atténué pour les terres habitées"

Selon les scientifiques, pour le moment "aucun élément ne plaide pour un risque atténué pour les terres habitées de la zone". "Des genèses dans le Canal du Mozambique peuvent notamment impacter à la fois le Mozambique, comme la côte Ouest de Madagascar", ajoutent-ils en rappelant l’importance de "maintenir la mobilisation face au risque cyclonique". "Il suffit d’un seul système pour occasionner un impact majeur sur une zone donnée", rappelle Météo France.