L’enclos du Piton de la Fournaise va rouvrir au public, du magma remonte encore des profondeurs

catastrophes naturelles
Le volcan du Piton de la Fournaise
©Imaz Press

L’éruption du Piton de la Fournaise s’est achevée le 14 mai dernier. Jeudi 3 juin, l’enclos sera rouvert au public. Depuis la fin de l’éruption, l’inflation de l’édifice témoigne encore d’une remontée de magma des profondeurs. 

Demain, jeudi 3 juin, l’enclos du Piton de la Fournaise va rouvrir au public, annonce la préfecture de La Réunion. Elle a décidé de revenir en phase de vigilance conformément au dispositif spécifique ORSEC du Volcan, à compter du jeudi 3 juin. La première éruption de l’année s’est achevée le 14 mai dernier. Elle avait commencé le 9 avril dernier.

 

Le gonflement de l'édifice

Dans un communiqué publié ce mercredi 2 juin, l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise dresse son bilan du mois de mai. Il remarque que le volcan n’a pas dit son dernier mot.

"L’inflation de l’édifice et les teneurs en CO2 dans le sol sont restées élevées au mois de mai", souligne l’OVPF qui explique qu’ils témoignent "de transferts magmatiques depuis des zones profondes vers le réservoir magmatique superficiel". Cette réalimentation explique la poursuite de l’éruption du 9 avril jusqu’au 24 mai.

 

La sismicité

Au mois de mai, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :

  • 105 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
  • 0 séisme profond (en dessous du niveau de la mer) ;
  • 261 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et du Piton de Crac, et de la Rivière de l’Est).

Suite au début de l’éruption du 9 avril, une baisse progressive de la sismicité a été enregistrée passant de 89 séismes superficiels le 11 avril à moins de cinq séismes superficiels par jour sur la période du 26-30 avril. Pour le mois de mai 2021, une moyenne de trois séismes superficiels par jour a été enregistrée. Après la fin de l’éruption le 24 mai, une faible sismicité était toujours enregistrée avec une moyenne de deux séismes volcano-tectoniques superficiels par jour.

La déformation

Depuis la fin de l’éruption, l’inflation (gonflement) de l’édifice volcanique s’est poursuivi, témoignant d’une mise en pression du réservoir magmatique superficiel toujours persistante.

Suite au début de l’éruption du 9 avril, une légère déflation de l’édifice a été enregistrée liée au transfert de magma depuis la zone de stockage magmatique sous la zone sommitale vers le site éruptif. Fin avril, une légère inflation s’est dessinée et s’est poursuivie tout le long du mois de mai, y compris après la fin de l’éruption le 24 mai. Cette inflation montrait une mise en pression du réservoir magmatique superficiel localisé aux alentours de deux kilomètres de profondeur.