L’épidémie de dengue : un "enjeu grave et sérieux", selon le préfet de La Réunion

dengue
Démoustication à La Possession en présence du préfet
Démoustication à La Possession en présence du préfet ©Géraldine Blandin
Mardi 28 avril, le préfet de La Réunion a participé à une opération de démoustication, à La Possession. Il annonce des agents supplémentaires sur le terrain pour lutter contre l’épidémie de dengue qui ne faiblit pas, avec environ 200 cas par jour. "Un enjeu grave", selon le préfet.
Ce mardi 28 avril, alors qu’il participait à une opération de démoustication à La Possession, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, a annoncé une hausse du nombre d’agents de la lutte anti-vectorielle sur le terrain pour lutter contre l'épidémie de dengue qui sévit dans l'île. 
 

Plus d’agents sur le terrain

D’ici 15 jours, 150 agents seront mobilisés quotidiennement contre 125 actuellement. "440 PEC, Parcours Emploi Compétences, sont actuellement mobilisés au profit des communes, a rappellé le préfet. En fonction des besoins des maires, je suis prêt à mobilisés d'autres PEC".

Regardez ci-dessous l'interview du préfet de La Réunion : 
Interview du préfet qui annonce des agents supplémentaires sur le terrain pour lutter contre l’épidémie de dengue.

"Notre mobilisation pour lutter contre la dengue est plus que jamais d’actualité, les chiffres le rappellent, a également ajouté Jaques Billant. C’est un enjeu grave, sérieux, c’est un impératif de santé publique".
 

L’épidémie de coronavirus ne doit pas nous faire perdre de vue cette autre bataille qu’est la lutte contre la dengue. Elle fait des ravages dans notre département depuis 2008. La dengue tue parfois et notamment les personnes en situation de fragilité.

 

200 nouveaux cas par jour

La Réunion fait face à deux fronts épidémiques. Alors que le nombre de nouveaux cas de covid-19 confirmés quotidiennement a diminué, celui de la dengue explose.

Actuellement, 200 nouveaux cas de dengue sont recensés chaque jour dans l’île. En une semaine, 1 200 cas ont été confirmés. Depuis le 1er janvier, 5 400 personnes ont attrapé la dengue, une quarantaine de patients sont hospitalisés et quatre sont décédés de la maladie.
 

Des personnes fragiles

Selon l’Agence Régionale de Santé, ces victimes étaient déjà fragilisées par des pathologies associées. Ces dernières semaines, les hospitalisations et les passages aux urgences pour la dengue ont augmenté.

Selon le directeur de la veille et de la sécurité sanitaire de l’ARS, François Chieze, "à partir du moment où le patient présente des comorbidités de type affection pulmonaire, affection cardiaque, obésité et diabète, il y a une sensibilité beaucoup plus grande au risque de développer des formes graves de la maladie".
 
Démoustication à la Possession
Démoustication à La Possession en présence du préfet et de Vanessa Miranville ©Géraldine Blandin
 

L'Ouest et l'Est, après le Sud

Jaques Billant, le préfet de La Réunion, et François Chieze, le directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l’ARS, étaient sur le terrain ce matin, avec Hervé Berthouin, directeur du SDID de La Réunion pour participer à une opération de démoustication menée par les équipes de la lutte anti-vectorielle du SDIS et de l’ARS, au lycée Moulin Joli de La Possession.

Le préfet a rappelé les gestes simples qui permettent de lutter contre la dengue : "éliminer les eaux stagnantes, utiliser du répulsif, ou encore porter des vêtements longs".

La dengue touche les 24 communes de La Réunion, avec une majorité de malades concentrés dans le Sud. Toutefois, c’est dans l’Ouest et l’Est que l’épidémie progresse le plus aujourd’hui.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live