L'éruption du Piton de La Fournaise se poursuit, la lave continue sa lente progression dans les Grandes Pentes

catastrophes naturelles
Reconstitution 3D du site éruptif par méthode stéréophotogrammétrique à partir des images acquises par Survol Réunion
Reconstitution 3D du site éruptif par méthode stéréophotogrammétrique à partir des images acquises par Survol Réunion ©OVPF-IPGP- Survol Réunion

L’éruption, débutée le 09 avril 2021 à 19h, se poursuit. Si l'émission de lave en surface poursuit sa lente décroissance depuis le 2 mai, son amplitude reste cependant encore significative indique l'Observatoire Volcanologique du Piton de La Fournaise. 

L’éruption débutée, il y a un mois maintenant, se poursuit. L’amplitude du trémor volcanique, indicateur d’une émission de lave en surface, poursuit sa lente décroissance initiée depuis le 2 mai. Son amplitude reste cependant encore significative, atteignant encore 30% de l'amplitude maximum observée durant cette éruption, le 13 avril. 

Les images des caméras de l’OVPF et de l’OVPF/IRT de ces dernières 24h montrent que :

  • les deux cônes sont toujours actifs, avec un dégazage qui est toujours plus marqué et des projections de lave toujours présentes au niveau du cône le plus en aval. Les dernières reconstitutions 3D par méthode stéréophotogrammétrique montrent une largeur de base de cône de 226 m et une hauteur de l’ordre de 35 m pour le cône principal
  • l’écoulement de la lave à la sortie des bouches éruptives, se fait essentiellement en tunnels et ce jusqu’à la limite supérieure des grandes pentes, où des résurgences de lave sont visibles en surface
  • le front de coulée continue sa lente progression dans les Grandes Pentes. Le dernier contour précis de la coulée, déduit des données de cohérence des acquisitions InSAR, remonte au 7 mai, la coulée se situait alors à 1 200 mètres d’altitude et à environ 500 mètres du Piton Fréri (formé lors de l’éruption d’octobre 2019 et situé à environ 1000 m d’altitude), Piton que la coulée n’a toujours pas atteint ce jour, confirmant la lente progression du front de coulée.
Eruption nuit Prise de vue des deux cônes éruptifs le 11 mai à 06h06 heure locale (02h06 UTC)
Prise de vue des deux cônes éruptifs le 11 mai à 06h06 heure locale (02h06 UTC) ©OVPF-IPGP

 

Sur les dernières 24 heures, 2 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés, tous localisés à l’aplomb des cratères sommitaux. Les flux de CO2 dans le sol sont toujours en hausse en champ lointain (région des Plaines) et en diminution en champ proche (Gîte du volcan) suggérant que la réalimentation profonde se poursuit. La légère inflation (gonflement) de la zone sommitale semble s’être arrêtée. Ce paramètre sera à confirmer ces prochains jours.

Malgré les bonnes conditions météorologiques, aucune estimation de débit de lave n’a pu être établie par la plateforme HOTVOLC (OPGC - université Clermont Auvergne), car l’écoulement de la lave désormais en quasi-totalité en tunnel, limite considérablement le rayonnement thermique de la coulée.