Le flamant rose va mieux, mais son état de santé reste fragile

insolite
Maigre et affaibli, le flamant rose est pris en charge par les soignants de la SEOR.
Maigre et affaibli, le flamant rose est pris en charge par les soignants de la SEOR. ©Samantha Renault / SEOR

Mal en point ce dimanche 28 février au matin, le flamant rose va mieux en cette fin de journée. Son état de santé s'est amélioré, mais il reste fragile. L'animal a réussi à s'alimenter de petites crevettes. Secouru à Saint-Pierre vendredi, ce flamant rose est le premier à La Réunion depuis 15 ans. 

La nuit dernière a été difficile pour le flamant rose secouru vendredi dernier, à Saint-Pierre. Ce dimanche en fin de journée, son état de santé s'est amélioré, mais il reste fragile. L'animal a réussi à s'alimenter à deux reprises aujourd'hui.

"Ce matin, j'étais très inquiète, confie Samantha Renault, mais il a enfin réussi à manger dans la journée". Soignante à la SEOR, la Société d'études ornithologiques de La Réunion, Samantha Renault prend soin de l'animal depuis deux jours. "Je l'ai aidé à la main et il a mangé à deux reprises une sorte de bouillie de krills et d'artémias", explique la soignante qui veille sur l'animal.

De minuscules crevettes

Observé sur les plages de l’Ouest mercredi, le flamant rose s’est retrouvé piégé dans un filet à Saint-Pierre, vendredi. Secouru par les pompiers, il est désormais soigné dans les locaux de la SEOR, à Saint-André.

Ce dimanche matin, l'état du flamant rose était préoccupant. "Son pelage était ébouriffé et il tenait à peine sur ses pattes", expliquait Samantha Renault, soigneuse à la SEOR. Amaigri et affaibli, l'animal doit absolument se nourrir pour reprendre des forces. Les krills et les artémias sont deux espèces de minuscules crevettes appréciées du flamant rose. Cette nourriture est coûteuse et la SEOR lance d'ailleurs un appel au don pour pouvoir aider à financer l’achat (02.62.20.46.65).

L'état de santé du flamant rose s'améliore, mais reste fragile.
L'état de santé du flamant rose s'améliore, mais reste fragile. ©Samantha Renault / SEOR

 

Débarrassé des parasites

Hier, la soigneuse l’a débarrassé de parasites qui "l’affaiblissaient encore plus". L’animal doit maintenant réussir à s’alimenter pour survivre.

 

Le premier flamant rose depuis 15 ans à La Réunion

C’est le premier flamant rose vu à La Réunion depuis 2006. Selon les scientifiques, ce flamant rose nain viendrait de Madagascar. Son habitat naturel se situe sur la côte Ouest de la Grande Ile, au niveau du canal du Mozambique, ainsi qu’en Afrique de l’Est.