L’incendie au Maïdo est officiellement éteint suite aux dernières pluies de Danilo

incendies
incendie maido novembre 2020
©IPR

Suite au passage du système dépressionnaire Danilo et aux fortes pluies, l’incendie du Maïdo est définitivement éteint, annonce la préfecture de La Réunion en lien avec le Service départemental d’incendie et de secours, ce jeudi 14 janvier.

Les premières flammes avaient commencé a ravagé les Hauts du Maïdo, le 6 novembre dernier. Après plus de deux mois, l’incendie du Maïdo est déclaré officiellement éteint, ce jeudi 14 janvier, par la préfecture de La Réunion en lien avec le Service départemental d’incendie et de secours.

Les fortes pluies de ces derniers jours, provoquées par le passage du système dépressionnaire Danilo, permettent désormais d’écarter tout risque de reprise souterraine du feu.

Près de 200 pompiers mobilisés

Depuis le vendredi 6 novembre, la lutte contre l’incendie du Maïdo aura mobilisé plus de 100 sapeurs-pompiers réunionnais et 80 renforts nationaux au plus fort du feu. L’incendie avait été maîtrisé le 19 novembre. "Une phase de surveillance prolongée s’en était suivie avec une attention particulière sur les points chauds en sous-sol", précise la préfecture de La Réunion. Les précipitations de ces derniers jours permettent cette fois aux autorités de déclarer le feu du Maïdo éteint.

 

La faune et la flore éprouvée

Au total, les flammes ont parcouru "une surface de près de 200 hectares, principalement des zones de planèze constituées d’une flore éricoïde arbustive indigène (branle vert, petit tamarin des hauts, fleur jaune, ambaville), fortement envahie par une peste végétale, l’ajonc d’Europe".

Selon la préfecture, "le feu a également eu un impact important sur le rempart surplombant Mafate, donc sur l’habitat du phelsuma, dit "lézard de Bourbon", et sur une trentaine d’hectares de tamarins des hauts".

Les sentiers et le belvédère restent fermés

Si l’incendie est éteint, le belvédère du Maïdo reste fermé. L’accès du public est strictement interdit. Les sentiers fermés par arrêté préfectoral sont les suivants :

• Sentier entre le Maïdo et Roche Plate par le TiCol et La Brêche

• Sentier entre Ilet Alcide et le Maïdo, par le rempart de Mafate

• Sentier du Grand Bord, entre le Maïdo et le Grand Bénare

• Sentier de la Glacière, par l’observatoire de l’atmosphère

• Sentier gîte des Tamarins-La Glacière-Grand Bénare

• Sentier entre La Glacière et Piton Rouge

• Les pistes VTT n°1 (partie amont jusqu’à la piste Oméga), 4, 5, 6, et 9

Par ailleurs, le réseau des sentiers est actuellement exposé aux intempéries. Certains sentiers peuvent devenir impraticables et sont alors fermés par arrêté préfectoral. La carte des sentiers est accessible sur le site de l’Office national des forêts de La Réunion.

Les retours d’expériences

Les autorités assurent que "le retour sur expérience des incendies de 2010-2011, les investissements importants en infrastructure de défense des forêts contre l’incendie, et l’étroite collaboration entre les services du SDIS, du Parc National et de l’ONF" ont permis des avancées. Les impacts de l’incendie ont notamment été maîtrisés par "la pose de lignes de défense prioritaires protégeant les zones du Grand Bénare et du Petit Bénare, où vivent de nombreuses espèces endémiques, et les peuplements de tamarins des hauts".

Avant que l’incendie ne soit terminé, les pouvoirs publics avaient commencé à réfléchir à l’après feu et notamment aux modalités de lutte contre les espèces exotiques envahissantes et à la renaturation de ce site emblématique. Le Conseil départemental, l’ONF et Le Parc National ont entamé l’élaboration d’un programme de lutte et de restauration.