L'introduction d'animaux d'élevage de l'hexagone de nouveau autorisée dans l'île

agriculture
Vache à la réunion
(Photo d'illustration). ©IMAZ PRESS
Depuis le 8 janvier, il est à nouveau possible de ré-introduire des animaux d’élevage à La Réunion. Pour les éleveurs de bovins notamment, c'est un soulagement. Mais cette réintroduction se fera dans un cadre bien déterminé.

Pour atteindre les objectifs de production de lait fixés à 21 millions de litres par an, les éleveurs réunionnais ont un sérieux besoin de vaches ! Ce besoin est estimé à 1 000 génisses par an, mais localement, les professionnels n'en produisent que 750. Le complément ne peut être obtenu que par l'introduction de reproducteurs venant exclusivement de métropole. Pour la filière, c'est une question de survie.

Regardez le reportage de Réunion la 1ère :

Agriculture : l'importation d'animaux fait à nouveau débat

 

Des jours de quarantaine et des tests

Suspendue depuis 2008 par un arrêté préfectoral demandé à l’époque par les professionnels, l’introduction de ruminants à La Réunion est donc à nouveau possible depuis le 20 janvier. Mais pour éviter de reproduire les catastrophes sanitaires précédentes comme la leucose bovine, la Chambre d'agriculture, les éleveurs et la FRCA (Fédération Régionale des Coopérations Agricoles) mettent en place un protocole strict.

D'abord, 40 jours de quarantaine en métropole avant le départ par avion suivis d'une batterie de tests. A nouveau 40 jours de quarantaine et des tests à l'arrivée dans l'île. Puis un suivi sanitaire des bêtes pendant un an dans les élevages réunionnais, sous la houlette de l'ARIPIR, l'Association interprofessionnelle pour l’introduction des ruminants.

Aujourd'hui, les professionnels de l'élevage de ruminants souhaitent voir ce dispositif de contrôle et de suivi sanitaire s'étendre à l'ensemble des importations d'animaux à La Réunion pour éviter des désastres sanitaires.