L'océan Austral officiellement reconnu

océan indien
Antarctique et océan Austral
©NOAA NMFS SWFSC Antarctic Marine Living Resources (AMLR)

Le 8 juin 2021, l'océan Austral a été officiellement baptisé. Désormais, l'océan Indien comme le Pacifique et l'Atlantique, perd quelques miles dans le Sud pour permettre au cinquième océan de notre planète de voir le jour. 

La terre compte désormais, officiellement cinq océans. L'acte de naissance de l'Austral a été officialisé le 8 juin 2021 lors de la journée mondiale de l'Océan. Cette reconnaissance a tardé. Les scientifiques débâtaient sur ce sujet depuis 1915. D'ailleurs, aux États-Unis, les organisations non-gouvernementales utilisent ce nom pour désigner l'étendue d'eau qui entoure l'Antarctique depuis des décennies.

Cependant, il serait trop simple de limiter cette reconnaissance à la volonté de quelques "responsables". Les océanographes du National Géographic notent que l'océan Austral regroupe les caractéristiques des océans Arctique, Indien, Pacifique et Atlantique : "Il n'est pas limité par les continents. Sur place, tout est différent. L'air est plus froid, les glaciers plus bleu. Les courants marins délimitent sa surface". Officiellement, l'océan Austral est cartographié suivent ces points : "La limite nord de l’océan Austral varie entre 50 et 62 degrés de latitude Sud. Nous utilisons 60 de latitude sud comme approximation de la limite écologique septentrionale de l’océan Austral, qui est utilisée par la NOAA aux États-Unis et par une pluralité de membres de l’IHO", note dhnet.be.

Une reconnaissance officielle essentielle pour sa préservation

 

L'océan Austral n'est pas épargné par la convoitise et la pollution. En 1999, les Etats ont conclu un accord international pour lutter contre la pêche illégale. La pêche illégale de la légine et du krill mettaient en danger la faune. Les populations d'oiseaux, de phoques et baleines étaient directement impactés.

Des missions biologiques ont également mis en évidence la richesse des écosystèmes marins qui sont très vulnérables : (crinoïdes, channichthydae, demosponges, araignées de mer pycnogonides, vers polynoides polychaete, étoiles de mer Ophiuroida, krill, gorgonacea primnoides, gorgonocephalus chilensis, ectoproctes, oursins sterechinus). Cette reconnaissance mondiale est une étape essentielle dans les mesures indispensable pour la conservation de l'océan Austral.