La colère des restaurateurs face au report de l’ouverture en intérieur

tourisme
Les restaurateurs réunionnais espèrent rouvrir en intérieur rapidement.
Les restaurateurs réunionnais espèrent rouvrir en intérieur rapidement. ©Imaz Press

Les restaurants devaient rouvrir en intérieur, mardi 15 juin, si la "situation sanitaire s’améliorait", avait prévenu le préfet de La Réunion. Finalement, il a décidé d’attendre la publication des chiffres du covid, ce mardi soir, pour donner son feu vert. Les restaurateurs voient rouge.

Ils avaient remplis leurs frigos, pris leurs dispositions avec leurs personnels et accepter les réservations de leurs clients. Pourtant, ce mardi midi, les restaurateurs ne peuvent toujours pas ouvrir l’intérieur de leurs restaurants à La Réunion.

Des pertes en cuisine

"Nous avons une trentaine de personnes qui travaillent ici par jour, nous les avions planifié sur le service de ce midi et nous avons dû malheureusement les rappeler hier soir pour leur dire de ne pas venir", explique Lilian Ghitala, directeur de la Brasserie Trois Brasseurs, à Sainte-Marie.

Filet de légine, jarret de porc à la bière : en cuisine c’est la déception et l’agacement. "La marchandise était rentrée, les frigos étaient pleins, il y aura de des pertes car tant que nous sommes restreints à la terrasse, notre capacité d’accueil est réduite", poursuit Lilian Ghitala, directeur de la Brasserie.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

La réouverture des restaurants en intérieur est retardée à La Réunion. Reportage

 

Une réouverture sous condition…

La semaine dernière, le préfet de La Réunion, Jacques Billant annonçait une réouverture totale des restaurants au 15 juin. Sauf que… il avait posé la condition d’une amélioration de la situation sanitaire.

Problème : les chiffres covid ne sont connus que le mardi soir. Comment donner son feu vert à la réouverture totale des restaurants sans se référer à ces fameux chiffres ? Hier soir, la préfecture de La Réunion a indiqué que les mesures en vigueur était prolongée de 24h, le temps de prendre connaissance des chiffres avant de lancer la troisième étape du plan de désescalade.

La veille pour le lendemain

"Apprendre la veille pour le lendemain que tout est suspendu, ce n’est vraiment pas respectueux de notre travail", remarque Lilian Ghitala, directeur de la Brasserie Trois Brasseurs, à Sainte-Marie. Les restaurants sont fermés en intérieur depuis le 5 avril à La Réunion.

A Saint-Denis, David Banon est propriétaire d’un restaurant créole sans terrasse. Depuis le mois d’avril, il estime avoir perdu 90% de son chiffre d'affaire. "L’approvisionnement, l’entrée du personnel, le nettoyage, une réouverture se prépare en amont pour être prêts le jour J, explique-t-il. Apprendre la veille à 18h qu’on ne rouvrira pas le lendemain, c’est un désarroi total. Même si la décision est reportée de 24h c’est énorme pour nous, car moralement nous sommes déjà très bas. C’est comme si vous arrivez à la mairie le jour J en costume et la mariée vous dit « non » à la dernière minute".

"Espérons que le décalage ne soit que de 24h..."

Sur Réunion La 1ère, Patrick Serveau, président de l'UMIH, l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie, espère que "la réouverture totale des établissements se fera dès ce mercredi". "Espérons que ce décalage de 24 heures ne va pas compromettre l’avenir, car restaurateurs et clients attendent cette réouverture en intérieur", assure-t-il.

Désormais, les restaurateurs se réorganisent tant bien que mal en attendant la publication des derniers chiffres covid et d’un éventuel feu vert du préfet. Verdict ce soir.