La Cour criminelle de La Réunion condamne le père Ibrahim à douze ans de réclusion criminelle

justice
Père Fabrice Ibrahim ancien prêtre de la Plaine-des-Palmistes condamné à 12 ans de réclusion criminelle par la Cour criminelle de La Réunion
Père Fabrice Ibrahim, ancien prêtre de la Plaine-des-Palmistes. ©IPR
L’ancien prêtre de la Plaine-des-Palmistes a été reconnu coupable de viols et agressions sexuels sur une paroissienne et son fils. Il est condamné à douze ans de réclusion criminelle.

A l’issue d’un procès, qui n’aura duré que deux jours au lieu des trois prévus, le père Ibrahim a été reconnu coupable des faits de viols et agressions sexuels sur une paroissienne et son fils. L’ancien prêtre de la Plaine-des-Palmistes est condamné à une peine de douze ans de réclusion criminelle.  

Pour son avocat Me Normand, cela est "acceptable", ils ne feront donc pas appel. Quinze années de réclusion criminelle avaient été requises à l'encontre du curé à l’issue de la deuxième journée de procès.    

Le curé reconnaît un "abus de pouvoir"

Après avoir entendu les experts la veille, la Cour criminelle a écouté ce jeudi 14 avril les plaignants, ainsi que l’accusé. Ce dernier a confirmé être coupable, en début d’audience cet après-midi. Il dit avoir eu conscience du mal qu’il faisait, mais pour lui c’était une "échappatoire", une manière de se faire aimer.  

Le curé reconnait un "abus de pouvoir" et dit ne pas avoir respecté son sacerdoce. L’homme d’Eglise a également parlé des relations sexuelles qu’il a eues avec d’autres paroissiennes de la Plaine-des-Palmistes.    

Une demande de pardon rejetée par les victimes

Fabrice Ibrahim déclare, en larmes, " j’ai honte de ce que j’ai fait, je regrette énormément, je leur demande pardon ". Un pardon que rejettent fermement les victimes. Si elles sont soulagées et libérées d’avoir parlé durant ces deux jours d’audience, rien ne leur fera oublier l’horreur qu’elles ont vécu, a déploré la mère de famille.  

Son fils avait âgé de 14 ans au moment des faits, qui se sont déroulés entre 2013 et 2015. Entendu dans la matinée, le jeune homme a déclaré avoir accepté les rapports intimes forcés par peur. Il considérait alors le prêtre comme son propre père et devait obéir pour aller au paradis. Des victimes sous l’emprise de l’ancien curé, confirmait la veille l’expertise psychologique.  

A la barre, le père Ibrahim a révélé avoir eu des relations avec le père Jacky Hoarau. L’ancien prêtre de Sainte-Marie a été condamné à huit ans de prison en 2012 pour viols sur mineurs.    

Le procès, en pleine semaine Sainte, secoue une nouvelle fois l'Eglise catholique. Le père Ibrahim a officié durant plusieurs années dans le Sud de l'île, avant d'être affecté à la paroisse de la Plaine-des-Palmistes en 2010.

En cette période de ferveur, les croyants dénoncent ces agissements.

Regarder le reportage de Réunion la 1ère : 

Eglise catholique : scandale en semaine sainte

Rapport Sauvé, sept affaires révélées dans le département

En octobre dernier, le rapport Sauvé sur les abus sexuel dans l’Eglise révélait l’ampleur de la pédocriminalité dans ce milieu. En France, 216 000 enfants et adolescents ont été victimes de violences ou d’agressions sexuelles de la part de religieux ou clerc depuis 1950.  

La Réunion n’a pas été épargnée. Il y aurait eu sept affaires de violences sexuelles dans le département. Plusieurs prêtres ont été condamnés pour de tels faits.    

Les demandes de "pardon" répétées de l’évêque de La Réunion

Au lendemain de la parution du rapport Sauvé, l’Évêque de La Réunion, Monseigneur Gilbert Aubry, s’exprimait pour demander "pardon ", à nouveau, aux victimes.  

Il déclarait alors : " nous nous engageons à faire tout ce qu’il faut, tout notre possible pour que la personne humaine soit respectée ".  L’évêque de La Réunion rappelait également que des campagnes de lutte contre la pédophilie sont menées par l’Eglise dans l’île depuis 2010.