Depuis 24 heures, La Réunion, en alerte rouge, fait face au cyclone Batsirai [SYNTHESE]

cyclones
cyclone Batsirai
Le passage de Batsirai, début février, a particulièrement arrosé l'île, tout comme celui d'Emnati, le même mois. ©Imaz Press Réunion
Au plus près de l’île à environ 200 km, ce jeudi, le cyclone tropical intense Batsirai génère vent, pluies et houle. D’abord dans le Sud et sur les hauts de l'île, la dégradation des conditions météorologiques affectent également le Nord et l’Est, et bientôt l’Ouest.

Placée en alerte rouge cyclonique depuis hier, mercredi 2 février, à 19h, La Réunion devrait y rester au moins jusqu’en fin de journée. Le cyclone tropical intense Batsirai passe au plus près de l’île ce jeudi, à environ 200 km. Un passage lent, de plusieurs heures, qui occasionne une dégradation progressive du temps. Elle pourrait s'amplifier au fur et à mesure de l'éloignement du système.

La dégradation du temps pourrait s’amplifier sur certaines régions

Les conditions climatiques ont commencé à se dégrader dans la journée d’hier, dans le Sud et sur les hauts d’abord, avec des rafales de vent, plus fortes dans les hauts que sur le littoral. Si la pluie concerne l’ensemble de l’île, elle reste plus abondante sur les hauts du Sud, de l’Est et l’intérieur de l’île, sur le volcan et les trois cirques notamment.

Les conditions demeureront encore très pluvieuses sur une grande partie centrale de l’île et le vent continuera à souffler fort, avec des rafales de plus de 100 km/h sur les côtes et sur les hauts. Avec le décalage progressif du cyclone vers l’Ouest, la partie Nord-Ouest, jusque-là épargnée, va subir une rotation brutale du vent au secteur Nord-Est, impactant Le Port, La Possession ou encore Saint-Paul. Le vent devrait également se renforcer dans la région des Plaines.

La partie arrière du système possède un potentiel pluvieux un peu plus important. La pluie s’atténuera progressivement, mais continuera à concerner La Réunion, notamment les hauts, toute la journée de vendredi.

Rivières en crue et radiers submergés dans le Sud

Les cours d’eau ont gonflé, la vigilance crue est jaune pour 7 d’entre eux, notamment dans le Sud : rivière Langevin, rivière de Remparts, Ravine Blanche, rivière des Roches, rivière des Marsouins et rivière Saint-Denis. Les radiers débordent dans plusieurs communes, comme le radier de la Rivière D’abord à Saint-Pierre.

Le radier de la rivière d’abord complètement submergé
©Loïs Mussard

A Saint-Joseph, le radier fusible a été parmi les premiers submergés sur la commune. Il a fini par céder. La chaussée a été emportée, mais les dégâts ont été limités, grâce aux travaux d’endiguement effectués en amont.

Reportage de Réunion la 1ère :

Batsirai : les bourrasques de vent ont occasionné des dégâts sur la chaussée, notamment dans le sud. ©Réunion la 1ère

Hier soir, dans la nuit et ce jeudi encore, la commune de Saint-Joseph est particulièrement exposée au vent. Elle subit d’abondantes précipitations, même si ces dernières se produisent davantage sur les hauts, particulièrement sur la région du Volcan et sur les trois cirques. Les pluies donnent aussi lieu, ce jeudi, à des cumuls conséquents dans les hauts du Nord, de l’Est et du Sud-Est.

A la sortie du cirque de Cilaos, la rivière Saint-Etienne se donne ainsi en spectacle. Un spectacle de la nature impressionnant, auquel certains ne résiste pas. 

Reportage de Réunion la 1ère : 

Cyclone Batsirai : pluie, vent, houle, le spectacle de la nature dans le Sud.

 

Pluies diluviennes et vents violents sur les cirques 

A Cilaos, des pluies diluviennes et vents forts et violents depuis 11h ce jeudi. Des heures très longues s’annoncent encore pour les habitants de Cilaos, estime le maire, Jacques Techer. Une coupure d’électricité sur la quasi-totalité de la commune depuis 3h du matin ce jeudi. 13 personnes sont actuellement prises en charge dans les centres d’hébergement de la commune.

Les trois cirques de l'île sont particulièrement touchés par le vent et la pluie. A Mafate, après une accalmie ce jeudi matin, les conditions se sont de nouveau dégradées. Des pluies diluviennes et des vents violents s'abattent sur le cirque. Les sentiers ont disparu.

Le risque d'isolement est fort pour les Mafatais. L'ONF vient d'annoncer l'interdiction de circuler sur l'ensemble des sentier de l'île jusqu'à nouvel ordre. 

Batsirai : Agnès Pardini institutrice à Mafate

 

Le calme avant la tempête pour l’Ouest et le Sud-Ouest

Dans le Sud-Ouest, à Saint-Louis notamment, le temps jusque-là clément a commencé à tourner. Au cours des dernières heures, le vent a tout de même soufflé, des panneaux de circulation se sont couchés et des branchages ont jonché la chaussée. Des éclaircies étaient cependant visibles au cours de la matinée.

cyclone batsirai eclaircie dans le sud-ouest 030222
©Suzette Emma

A la mi-journée de ce jeudi, le vent se fait plus présent et la mer se renforce. Le vent change de direction, tournant au secteur Est puis Nord-Est affectant davantage la côte Nord-Ouest, avec une entrée du vent sur Le Port notamment.

La houle grossît à l’Etang du Gol
©Lise Hourdel

La région Ouest a été épargnée durant les premières heures du passage du cyclone. Il n’y a eu qu’un peu de pluie. Les rares coupures d’eau ou d’électricité ont été ou vont être rapidement résolus, a indiqué le maire de Saint-Paul, Emmanuel Séraphin.

Batsirai : l'ouest échappe aux intempérie pour l'instant. Mais attention, prudence et vigilance. ©Réunion la 1ère

Les conditions se sont dégradées dans l'Ouest au cours de l'après-midi, plusieurs ravines débordent et certains radiers sont submergés. 14 personnes sont accueillies dans les centre d'hébergement de Saint-Paul. Des agents tentent également de réparer les casses sur le réseau d'eau, près de 6 000 abonnés nconcernés. 

Des milliers de foyers privés d’eau ou d’électricité

Pour de nombreuses familles, la nuit a été longue. Dès hier, plus de 61 000 foyers ont été privés d’électricité, 42 000 le sont toujours à la mi-journée de ce jeudi.

21 000 ont pu être réalimentés via des manœuvres à distances réalisées depuis le centre de contrôle à Saint-Denis. Pour les autres, le retour de l'électricité se fera dès que les conditions de sécurité sur le terrain permettront aux agents d'intervenir. Ambiance dans une famille du Tévelave.

Reportage de Réunion la 1ère :

Batsirai : 42 000 foyers privés d'électricité pour l'instant en fin de matinée. Ambiance au Tévelave. ©Réunion la 1ère

Des coupures d’eau sont aussi à déplorer. Certaines sont préventives, pour éviter une casse sur le réseau. A la Plaine-des-Palmistes, la distribution en eau a ainsi été interrompue hier soir à 19h. Elle a pu être rétablie partiellement ce jeudi en cours de journée. Près de 30% des habitants ont de nouveau de l’eau potable au robinet.

Reportage de Réunion la 1ère :

Batsirai : les intempéries ont frappé les hauts de l'île ces dernières heures. Reportage à la Plaine des Palmistes. ©Réunion la 1ère

 

200 personnes accueillies dans les centres d’hébergement

Du fait des conditions dégradées, une vingtaine de familles de Saint-Joseph ont été accueillies dans les centres d’hébergements. Une quinzaine de sans-abris ont aussi trouvé refuge au centre du quartier du Butor.

Reportage de Réunion la 1ère :

Batsirai : Une nuit tranquille pour les habitants du butor Saint-Joseph ©Réunion la 1ère

Au total, près de 200 personnes ont sollicité les centres d’hébergement armés dans les communes de l’île. La nuit a donc été plutôt calme de ce côté-là, de l’aveu de Serge Hoareau, le président de l’Association des Maires. Un constat partagé ce jeudi matin par la maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts.

Le boulevard Sud qui traverse Saint-Denis était cependant jonché de branches ce matin, des panneaux de signalisations étaient également couchés à terre. Des agents de la Direction Régionales des Routes étaient à pied d’œuvre en fin de matinée pour dégager les plus gros éléments, afin de faciliter le passage des secours.

Reportage de Réunion la 1ère :

Batsirai : les routes sont encombrées dans le chef lieu, notamment sur le Boulevard Sud. Les équipes sont déjà sur place pour le nettoyage. ©Réunion la 1ère