La Réunionnaise Naïma Ramalingom nommée sous-préfète en Bourgogne

société
La Réunionnaise Naïma Ramalingom nommée sous-préfète en Bourgogne Réunion
La Réunionnaise Naïma Ramalingom nommée sous-préfète en Bourgogne ©Réunion La 1ère
A 34 ans, la Saint-Pierroise vient d’être nommée sous-préfète d’Avallon, une sous-préfecture de la région Bourgogne-Franche-Comté. La nouvelle a été publiée au Journal Officiel le 22 avril dernier.

"Trente ans séparent ces photos. Le premier jour d’école de Naïma, mon marmaye, à Terre Sainte… et aujourd’hui : elle a été nommée hier sous-préfète en Bourgogne. Moin lé content." Ces mots, ce sont ceux d'Al Ramalingom, le papa de Naïma. Sur les réseaux sociaux, le Saint-Pierrois a accompagné ses mots de trois photos de sa fille, dont une où elle est petite, dans les bras de son père, et s'apprêter à faire son premier jour en maternelle.

Sous-préfète à 34 ans

Naïma Ramalingom est une jeune sous-préfète. A bientôt 34 ans, la native de Terre-Sainte a quitté très tôt son île pour partir faire ses études en métropole. Elle est passée par Sciences po, l’ENA et HEC selon Réunionnais du Monde. Elle a été affectée notamment au sein du ministère de la Culture à Paris dont elle a occupé plusieurs postes dont le dernier, celui de Cheffe du Département des affaires budgétaires et de la synthèse.

En 2019, son parcours a également été salué lors de la cérémonie des "Talents de l’Outre-mer", alors qu'elle n'avait que 31 ans.

Sur les traces de Sophie Elizéon

En 2017, Sophie Elizéon était devenue la première femme réunionnaise à être nommé préfète dans le Territoire de Belfort. Elle a ensuite pris la tête de la préfecture de l'Aude en 2019. Désormais, Sophie Élizéon est Déléguée interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT. Sur les réseaux sociaux, elle n'a pas manqué de féliciter Naïma Ramalingom.