Le CHU de La Réunion demande au personnel hospitalier de ne pas respecter la septaine

coronavirus
Le site Nord du CHU de La Réunion.
Le site Nord du CHU de La Réunion. ©Imaz Press

Pas de septaine pour le personnel hospitalier, la direction du CHU de La Réunion demande aux soignants de retour de voyage de ne pas respecter la période d’isolement. La raison : les fortes tensions pesant sur les organisations hospitalières. Une décision qui choque les syndicats.

C’est par une note d’information adressée au personnel hospitalier en date du 18 janvier que l’annonce a été faite. La direction du CHU de La Réunion demande ainsi aux soignants de retour "de Métropole, de Mayotte ou de l’étranger", normalement astreint à respecter une mesure de septaine obligatoire à son domicile, de ne pas le faire.

La direction reconnait l'obligation de septaine, mais : 

" Compte-tenu des nécessités liées à la continuité des soins et du fait des fortes tensions pesant sur nos organisations hospitalières, il est demandé aux professionnels soignants concernés de reprendre leur activité sans respect de la septaine. "

Note d’information du CHU de La Réunion

Sur autorisation dérogatoire du chef de service

La direction du CHU de La Réunion indique que les cadres de pôle, pour les professionnels paramédicaux et sages-femmes, et les chefs de pôle ou de service, pour les professionnels médicaux, "sont autorisés à produire des attestations autorisant de façon dérogatoire la reprise de leur service, sans respect de la septaine".

Les salariés non nécessaires à la continuité des soins sont, eux, placés en autorisation d’absence exceptionnelle ou exercent en télétravail, si les conditions le permettent. La direction du CHU de La Réunion précise toutefois que les formations et déplacements professionnels hors département sont suspendus compte-tenu de la septaine.

Une septaine dont le nombre de jours devra dorénavant être intégré dans les demandes d’autorisation d’absence du personnel soignant, en décomptant des jours de congés ou des RTT.  

chu de la reunion septaine non respect hospitaliers 240121
©CHU de La Réunion

Les syndicats sous le choc

Alors que le département, à l’image d’autres territoires ultramarins, durcit les mesures de sécurité pour limiter la propagation du Covid et de ses variants, application de la septaine ou retour des motifs impérieux pour voyager, la décision de la direction du CHU de La Réunion interpelle. Ce dimanche matin, certains syndicats hospitaliers se disent même choqués de cette demande.  

" C’est une prévention à avoir, en matière de septaine, ça doit aussi intéresser le personnel soignant. On ne doit pas faire prendre de risques à la population. "

Expédit Lock-Fat, secrétaire général de la CFDT Santé Réunion

Selon le syndicaliste, il ne faut pas exclure qu’un certain nombre de professionnels reviennent de vacances des zones exposées aux variants, que ce soit le Sud-africain ou le Britannique. Le milieu hospitalier n’est pas à l’abri des contaminations, pour preuve un cluster a vient d’être identifié à l’hôpital de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Une décision révélatrice du manque d’effectifs ?

" Ca démontre qu’une fois de plus, en cas de crise sanitaire, on a besoin de personnel soignant formé pour s’occuper de la population et visiblement on en a pas assez. Dans l’Education nationale, on dit qu’on va puiser dans leurs réserves pour remplacer les profs qui reviennent de métropole, on ne peut pas faire ça dans le soin. "

Expédit Lock-Fat, secrétaire général de la CFDT Santé Réunion

Le syndicat va demander à la direction de tout faire pour rappeler l’ensemble des personnels formés pour assurer le remplacement des professionnels de soins qui doivent être en septaine.

La continuité des services hospitaliers en priorité

En milieu de journée, la direction du CHU de La Réunion s’est exprimée par écrit sur la question. Elle a ainsi expliqué que la note d’information était destinée à "clarifier la conduite à tenir face aux questionnements remontés par les services depuis la remise en place de la septaine par les autorités sanitaires".

Elle indique que :

" Cette note ne contrevient aucunement aux recommandations préfectorales : dans la mesure où le CHU tourne à pleine activité, avec des agents encore en congés, la quasi-totalité des soignants, y compris ceux revenant de voyage, sont nécessaires à la continuité de soins ".

Et pour la direction du CHU de La Réunion d’insister : "Par conséquent, la note ne fait qu’inverser le principe de présence sur le lieu de travail suivant un planning habituel, et charge au soignant qui le souhaite de demander une dérogation".

A charge au soignant d’en faire la demande donc, sachant que la continuité des soins ne doit pas être remise en question.

" La position du CHU et du GHER est donc complémentaire en accord avec les mesures décidées par le Préfet et l’ARS : oui à une responsabilisation et recommandation à la septaine quand cela ne remet pas en question la continuité des services hospitaliers, qui doivent pouvoir faire face notamment en cas de reprise épidémique. "

La direction du CHU de La Réunion

En clair, pas de remise en question de la septaine tant que la continuité des soins est assurée, mais pour cela tous sont nécessaires, même ceux revenant de voyage. Tout est affaire de formulation.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live